la Phonothèque Historique de l’Océan Indien et ses actions de valorisation

LES ACTEURS DU PROJET

Le porteur du projet collaboratif : Le Pôle Régional des Musiques Actuelles de La Réunion

Association de Loi 1901, Le Pôle Régional des Musiques Actuelles de La Réunion, dit Le PRMA s’est ouvert le 1er septembre 1997 par la volonté commune de La Région Réunion et de l’État d’établir un partenariat avec les usagers et acteurs culturels concernés par les musiques actuelles et patrimoniales.
Il mène un travail de développement et d’accompagnement de la filière musicale engénéral. Par souci de préservation et de transmission d’un patrimoine culturel immatériel, Le Pôle Régional des Musiques Actuelles de La Réunion œuvre depuis 1997 en faveur du collectage de terrain, de la sauvegarde de données historiques et de la valorisation des traditions musicales de la zone, principalement à travers son label discographique Takamba1 et des expositions. Il est ainsi le seul pôle français à posséder une missionpatrimoine affirmée.

Au PRMA, ont été attribuées plusieurs actions et missions : – favoriser l’export et la promotion des musiques actuelles et traditionnelles de La Réunion en métropole, dans la zone océan Indien et sur les autres territoires du globe,

– mettre en œuvre des actions d’étude, de recherche et des restitutions concernant lafilière musicale et le patrimoine musical de La Réunion et de l’océan Indien,

– assurer un rôle d’information, de conseil et d’accompagnement pour les musiciens réunionnais et les porteurs de projets musicaux,

– permettre une structuration de la filière par la ressource,

– collaborer à des sessions de formations spécifiques dans tous les champsque recouvrent les secteurs artistiques, culturels, administratifs et techniques, notamment en direction des musiciens professionnels ou amateurs et desreprésentants de la filière musicale,

– assurer une mission de relais privilégié auprès de La Région et de L’État enmatière d’expertise et d’évaluation des dispositifs mis en place auprès la filière.

A travers la mise en œuvre de ses missions, Le PRMA s’est largement investi dans une dynamique se situant à l’échelle de l’océan Indien. C’est alors tout naturellement qu’il a conçu et proposé ce projet de Phonothèque Historique de l’Océan Indien en partenariat avec sept îles de la zone, partageant les mêmes préoccupations de sauvegarde documentaire du patrimoine musical et de programmes de valorisation.

1 Label discographique du PRMA destiné à conserver une mémoire de l’histoire sonore des îles de l’océan Indien. http://www.prma-reunion.fr/index.php/takamba

La Phonothèque Historique de l’Océan Indien et ses actions de valorisation • The Historical Phonotheque of the Indian Ocean and its valorisation action

Les structures partenaires de l’océan Indien

Liés par une identité culturelle et des marqueurs identitaires similaires au sein de la zone de l’océan Indien, La Réunion, Madagascar, Rodrigues, Maurice, Mayotte, Les Seychelles, Les Comores et Zanzibar, sont les territoires incontournables du projet. Ce dernier prévoit des campagnes de collectages, de numérisation et de valorisation effectuées de manière collaborative par ces structures qui sont :

– Le CRAAM, Centre de Ressources des Arts Actuels de Madagascar, Antananarivo, Madagascar,
– Le Ministère des Arts et de la Culture, Port-Mathurin, Rodrigues,
– Le Conservatoire National de Musique François Mitterrand, Quatre Bornes, Maurice, – Les Archives Départementales, Mamoudzou, Mayotte,

– The NCPA, National Conservatory of Performing Arts, Mont-Fleury, Mahé, Seychelles,
– Le CNDRS, Centre National de Documentation et de Recherches Scientifiques, Moroni,Grande Comore,
– The DCMA, Dhow Countries Music Academy, Stone Town, Zanzibar,

Les partenaires du projet

Les soutiens institutionnels

– L’Union Européenne
– La Direction des Affaires Culturelles de La Réunion – La Région Réunion
– Le Conseil Départemental de La Réunion
– La Commission de l’Océan Indien

Les soutiens pressentis ou en cours

– La SACEM – Le FCM
– L’ADAMI

Et aussi :

– Air Austral
– La FNAC
– Leclerc Culture
– La Caisse d’Epargne

Les partenaires culturels et scientifiques

– Le Musée de Stella Matutina
– Le Service Régional de l’Inventaire
– La FAMDT
– La BNF
– L’Iconothèque Historique de l’Océan Indien et le service des Archives départementales

Les partenaires artistiques

– Tous les artistes des îles de l’océan Indien

LaPhonothèqueHistoriquedel’OcéanIndienetsesactionsdevalorisation•TheHistoricalPhonothequeoftheIndianOceananditsvalorisationaction

PRÉSENTATION DU PROJET

Le contexte

Les îles de l’océan Indien sont porteuses d’un riche patrimoine immatériel caractérisé par une forte tradition orale dont la transmission est fragilisée et/ou méconnue. La vulnérabilité de ce patrimoine culturel nécessite des actions de préservation, en ce qui concerne notamment la mémoire musicale des îles du sud-ouest de l’océan Indien, richesse de l’identité régionale, s’incarnant à travers nombre de pratiques qui disparaissent sans avoir pu être collectées, inventoriées, archivées et valorisées.

Aujourd’hui, à l’image de l’Open Data, ouvrir et libérer les données musicales est une manière de participer pleinement à la modernisation du secteur musical et à la reculturation, tout en les préservant à travers la diffusion, la réinterprétation et l’apprentissage.

A l’ère du numérique et de la « patrimonialisation » des diverses formes d’expressions chantées, dansées et instrumentales, Le PRMA et ses partenaires souhaitent s’inscrire durablement dans cette démarche de mise à disposition des données musicales à travers la création de La Phonothèque Historique de l’océan Indien, un outil pluridisciplinaire musicologique, anthropologique, linguistique, organologique, ethnologique et la proposition d’actions de médiations culturelles qui en découlent, participant ainsi à une démocratisation des données à l’échelle de l’océan Indien.

LES OBJECTIFS

S’inscrivant dans un contexte de mondialisation croissante et de protection de l’environnement, les objectifs doivent permettre dans le respect des droits culturels :

• la valorisation durable à travers l’inventaire, la préservation, la transmission et ladiffusion d’un patrimoine culturel immatériel, fragilisé par la transmission non transcrite et la vétusté des supports sources,

• l’articulation entre le numérique et le papier, l’immatériel et le matériel à l’heure desnouvelles Technologies de l’Information et de la Communication,

• le respect juridique (propriété intellectuelle/droits voisins) du patrimoine culturel en accès libre bénéficiant d’une protection des données (enjeu majeur à l’ère du 2.0 et certainement du 3.0),

• la mise en commun, la visibilité et l’accès aux sources musicales au sein d’un outilpluridisciplinaire et collaboratif répondant aux exigences et normes nationales et internationales,

• l’acculturation et la reculturation d’un large public grâce à un outil de connaissance,d’étude, de création et de divertissement multimédia pouvant servir la productionartistique, scientifique et pédagogique,

La Phonothèque Historique de l’Océan Indien et ses actions de valorisation • The Historical Phonotheque of the Indian Ocean and its valorisation action

• la réappropriation historique,

• la dynamisation du rapport à la recherche, à l’art et à la culture musicale,

• l’abolition des distances géographiques et le renforcement des liens entre les îlesindianocéaniques d’identité commune par le développement d’un large réseau d’échanges et de partages, fruit de la coopération régionale.

• la participation au mouvement mondial d’enrichissement de la connaissance duPatrimoine Culturel Immatériel,

• le lien entre le passé et le présent pour le meilleur avenir des pratiques musicalespopulaires, traditionnelles et métissées de l’océan Indien,

• la collaboration d’acteurs régionaux au service d’un programme d’intérêt public visantà renforcer les capacités de connaissances indianocéaniques,

• la dynamisation de la création musicale contemporaine et des musiques actuelles.

En synthèse, le projet englobe deux axes complémentaires inscrits dans le programme interreg V. OI, qui sont :

– La création et le développement d’une base de données collaboratives du patrimoine remarquable de l’océan Indien

– Des projets collaboratifs visant la connaissance, la conservation, la transmission, la valorisation et la médiation culturelle du patrimoine matériel et immatériel de l’océan Indien.

Ces deux axes s’illustrent à travers quatre actions constituant l’ensemble du projetPhonothèque Historique de l’océan Indien et ses actions de valorisation, qui seraréalisé de septembre 2018 à décembre 2020.

 

LaPhonothèqueHistoriquedel’OcéanIndienetsesactionsdevalorisation•TheHistoricalPhonothequeoftheIndianOceananditsvalorisationaction

LES QUATRE ACTIONS DU PROJET

La plateforme numérique archivistique
La Phonothèque Historique de l’Océan Indien

Le fil conducteur du projet en termes de méthodologie est d’associer les partenaires à chaque étape de co-construction afin de décider ensembledes concepts de normalisation, inventaire, acquisition, référencement/nommage,

numérisation, encodages…

Les objectifs de la plateforme :

• Collecter, sélectionner, trier et gérer les archives numériques afin deconstituer le corpus à valoriser par la mise en place d’une procédure de collectageet de numérisation impliquant la définition d’un protocole pour la collecte et d’unprogramme de traitement,

• Réaliser un outil riche, performant et facile d’utilisation. Pour cela, la méthodeprivilégiée est celle des échanges permanents à plusieurs niveaux. Cette plateformecollaborative résultera donc de concertations entre acteurs (identification desbesoins durant les rencontres et interviews à distance avec les partenaires, synthèse desproblématiques et des besoins et validation pour une co-construction), l’objectif étantd’obtenir un fonctionnement adapté à un projet commun en fonction des potentiels des partenaires.

Le contenu de la phonothèque :

Cette action consiste en la création d’une bibliothèque/sonothèque numérique consacrée au patrimoine musical des îles du sud-ouest de l’océan Indien, dans unedémarche de libre accès au patrimoine et à l’information scientifique, à des fins d’études,de recherches de connaissances, de création… Dédiée à la mémoire musicale des sièclespassés et s’adressant au plus large public (scolaire, scientifique, artistique, touristique…)cette base de données au contenu facile d’accès se veut être un corpus documentaire quis’étend des origines de la colonisation de la zone (à Madagascar au XVIème siècle) à la finde la musique analogique.
En raison des supports qui évoluent, il est entendu que cette plateforme intégrera également les sources numériques qui seront le patrimoine de demain.

Le catalogage des données est normatif et lisible, permettant de présenter des documents édités ou inédits, à travers un contenu multimédia constitué de sources hétérogènes :

• écrites : livres, mémoires de recherches, articles de presse, programmes musicaux, partitions, paroles, biographies…

• sonores : rouleaux, bandes magnétiques et phonogrammes de l’histoire des

La Phonothèque Historique de l’Océan Indien et ses actions de valorisation • The Historical Phonotheque of the Indian Ocean and its valorisation action

productions locales, collectages de terrain sur différents supports, enregistrements numériques d’émissions radio, de concerts…

• iconographiques : gravures, photographies, dessins, affiches…
• vidéo : bandes et cassettes de films, documentaires, « rushes », clips, émissions

culturelles …

En résumé, La PHOI couvrira dans un premier temps :

Les 7 îles Vanille : La Réunion, Maurice, Rodrigues, Les Seychelles, Madagascar, Mayotte, Les Comores et Zanzibar soit plus de 50 groupes ethniques ou sociaux, donnant à entendre les expressions musicales, chantées, dansées, de langues et de dialectes qui participent à la richesse de l’identité régionale.

Plus de 1000 phonogrammes, issus de la production discographique vinyle de la zone, représentant près de 4000 titres, pour environ 200 heures de musique, répartis dans des collections régionales. Cela reviendrait à une écoute ininterrompue de 9 jours …

Plus de 5000 visuels de jaquettes de disques vinyles, lithographies, cartes postales,photos d’archives, affiches, diapositives, jaquettes de cassettes, ou autres supportsd’images riches d’informations.

Plus de 500 partitions musicales, documents manuscrits et imprimés de musiques savantes et populaires permettant de montrer la place de l’écriture au sein d’une zoneculturelle dite de « tradition orale », tout en pointant l’influence de la musique savante surla musique populaire.

Plus de 200 documentaires vidéo (édités et inédits) traitant des répertoires,instruments et musiciens traditionnels et populaires.

Les différentes phases de la réalisation :

• De juillet à octobre 2018

Étude et identification des besoins : la méthode privilégiée est celle des échangespermanents à plusieurs niveaux. Le premier se fait entre les partenaires, les acteursculturels locaux et utilisateurs potentiels afin de mieux appréhender les attentes du public.Le second niveau de co-construction s’opère entre les partenaires de la zone et le porteur du projet en charge de la rédaction du cahier des charges, soumis régulièrement pourconcertation, avant validation définitive en octobre 2018. Il s’agit également de définir des spécifications systèmes, logicielles et matérielles.

• D’octobre 2018 à mai 2020

Traitement des documents collectés : mise en conformité au profil EAD de l’ensemble du fonds (normalisation). Inventaire et numérisation des fonds documentaires de La PHOI,indexation, création de métadonnées pour le référencement et les notices.

• De septembre 2018 à décembre 2019

LaPhonothèqueHistoriquedel’OcéanIndienetsesactionsdevalorisation•TheHistoricalPhonothequeoftheIndianOceananditsvalorisationaction

Analyse du contexte juridique documentaire : définition des modalités decontribution à partir de l’analyse des droits, rédaction de formulaires, analyse des conventions existantes, rédaction des conditions générales d’utilisation, sensibilisation sur la propriété intellectuelle.

• De septembre 2018 à septembre 2019

Réalisation de la plateforme : conception et réalisations techniques (solution, ergonomie,navigation référencement, développement générique, players audio, vidéo, accès privés,gestion des comptes).

• D’octobre 2019 à mai 2020

Finalisation éditoriale : intégration/transfert (migration) des données vers la plateforme définitive.

• Juin 2020

Mise en ligne de la plateforme

Parallèlement, Le PRMA et ses partenaires travailleront sur la post-production de l’ouvrageTakamba grand public. Ils réaliseront une play-list et en rédigeant les textes du livret, ainsi que le livret de partitions de l’océan Indien.

La Phonothèque Historique de l’Océan Indien et ses actions de valorisation • The Historical Phonotheque of the Indian Ocean and its valorisation action

Les Rencontres autour des musiques traditionnelles des îles de l’océan Indien : « collecter, numériser, valoriser le patrimoine musical des îles » du 17 au 20 déc. 2018

Ces rencontres ont pour objet de réunir tous les partenaires du projet. Deux volets de travaux collectifs sont retenus :

Volet 1 : les travaux communs

– Rencontres, présentation de projets et d’expériences réussies dans le domaine de l’archivage numérique, débats et méthodologies sur des questions ayant trait aux droits d’exploitation et aux archives documentaires musicales nationales des différents pays et régions.

– Séances de travail, de réflexions, ateliers communs entre spécialistes et acteurs. Identification des besoins. Etat d’avancement du recensement du corpus documentairemusical de la zone.

Volet 2 : les validations concertées des étapes du projet

– Validation du cahier des charges de la plateforme, de mise en réseau d’archives sonores des iles Vanille et de Zanzibar.

– Validation des méthodes collaboratives de fonctionnement.

– Validation du cahier des charges de l’action de valorisation commune propre à l’exposition.

– Validation des étapes de co-réalisation des journées de valorisation de La PHOI et de ses documents.

Les objectifs des Rencontres

• Il s’agit de réunir les partenaires afin d’identifier leurs besoins et d’élaborer le cahierdes charges de la plateforme numérique à partir d’un pré-établissement de l’outil.

• Il est question également de dresser un état des lieux documentaire au sein de la zoneà disposition des partenaires.

• Pour cela, il sera nécessaire de dispenser des informations juridiques etméthodologiques et de prendre exemple sur des plateformes nationales. L’essence même du projet est le travail en concertation avec les partenaires de l’océan Indien sur le cahier des charges de la valorisation documentaire et la médiation propres à l’exposition.Celle-ci porterasurlességasdesîlesdel’océanIndien.

• Pour finir, ces rencontres doivent permettre un regroupement de scientifiques et la création d’un comité pérenne, qui insufflerait une politique de préservation et deconservation à une échelle locale et régionale ; il aurait en charge de préconiser des diagnostics, des travaux de recherches, et de permettre des interpellations auprès des pouvoirs publics afin de permettre des discours constructifs.

LaPhonothèqueHistoriquedel’OcéanIndienetsesactionsdevalorisation•TheHistoricalPhonothequeoftheIndianOceananditsvalorisationaction

Le pré-programme des Rencontres :

• J 1 : le lundi 16 décembre 2018

– Un premier temps sera accordé aux structures. A l’image de L’Iconothèque Historique de l’Océan Indien, ces structures seront invitées à présenter au public et aux partenaires leur plateforme en cours ou déjà existante, ces outils servant d’exemples sur le plan local et national.

– Dans un second temps, la parole sera donnée aux partenaires qui présenteront unétat d’avancement du collectage de données concernées (cartographie des fonds et du corpus documentaire de la zone océan Indien). Les partenaires feront état des initiatives decollectes entreprises au sein de leur localité, de leur avancement sur les questions de conservation et de valorisation. Il s’agira donc également de présenter les structures qui s’associeront au travail de collectes des archives sonores.

• J 2 : le mardi 18 décembre 2018

Cette journée sera consacrée à une série d’informations présentées par des spécialistes des questions d’archivages numériques sonores et audiovisuelles.

– Il sera question d’aborder les méthodes d’inventaire, de classement, de numérisation etde diffusion en ligne (contraintes techniques, conditions de production des fichiers et des outils, choix éditorial et traitement de l’archive).

– Nous évoquerons par la suite les problématiques qui lient archives et web, et des questionsinduites par la production et l’usage des documents selon les types de sources (textuelles, audio-visuelles, sonores). Une partie importante sera alors dédiée aux questions juridiquesconcernant la propriété intellectuelle de la documentation et les droits de diffusion.

• J 3 : le mercredi 16 septembre 2018

Les rencontres se clôtureront par une séance de travail dédiée aux réflexionscommunes entre les spécialistes et les acteurs, sur l’outil et les méthodes collaboratives de fonctionnement. Les objectifs à réaliser seront :

– d’identifier les spécificités relatives à La Phonothèque Historique de l’Océan Indien et de lister les besoins spécifiques des différents partenaires ;

– de valider le cahier des charges de la plateforme collaborative, et celui de l’exposition portant sur les ségas de l’océan Indien ;

– de valider également avec les partenaires les étapes de co-réalisation de l’édition grand public portant sur les musiques traditionnelles de l’océan Indien, et le programme des journées de valorisation de La PHOI sur les îles de l’océan Indien.

• J 4, le jeudi 20 décembre 2018

Nous proposerons aux partenaires et invités de découvrir durant cette journée le patrimoine musical de La Réunion à travers la célébration de la fet kaf à l’occasion de la commémoration de la 170ème année de l’abolition de l’esclavage.

`La Phonothèque Historique de l’Océan Indien et ses actions de valorisation • The Historical Phonotheque of the Indian Ocean and its valorisation action

Exposition collaborative et interactive sur les ségas de l’océan Indien

Les objectifs de l’exposition collaborative

• Utiliser une partie du corpus documentaire de la plateforme afin de rendre visiblesdes documents collectés au plus grand nombre.

• Montrer l’utilité de la sauvegarde documentaire et de la plateforme à travers desactions de médiation culturelle. Permettre la vulgarisation des supports et leur démocratisation auprès du grand public.

Le contenu :

Au delà de la dimension informative de son contenu, l’objectif de cette exposition est d’offrir au public un exemple de valorisation documentaire, possible à partir du fonds de la plateforme PHOI en construction. Avant d’être communiquée au grand public, elle sera élaborée par les partenaires du projet lors des Rencontres autour des musiques traditionnelles des îles de l’océan Indien.

En plus de l’éclairage public apporté sur ce style musical et ses formes plurielles, cette action de médiation culturelle est notamment un moyen de sensibiliser les contributeurs présents et futurs, les partenaires, mais aussi le grand public de la nécessité de la collecte documentaire, de l’inventaire archivistique, de la conservation et de la communicabilité des données.

Cette exposition qui s’adresse à tous les publics servira également à transmettre l’histoire de la musique traditionnelle de la zone pour une meilleure connaissance ou sa réappropriation, à mettre en place des ateliers pédagogiques et à proposer des animations musicales.

L’exposition présentera le séga, un des pans de la musique traditionnelle des îles du sud-ouest de l’océan Indien, à travers ses formes métissées. Aussi cette thématique concerne, en plus du porteur de projet, les partenaires de l’aire culturelle :

• Le séga – La Réunion
• Le séga tipik et le séga salon – île Maurice
• Le séga tanbour et le séga kordéon – Rodrigues
• Le moutya, le séga moderne (anciennement séga tranblé) – Les Seychelles
• Le séga – Madagascar
•Lesîlesdel’océanIndien,terresd’accueilduséga -Mayotte,Comores,Zanzibar

Son contenu se déclinera en autant de thèmes que de genres musicaux par île et fera état :

• des pratiques à travers l’histoire,
• du style compositionnel (esthétique musicale),
• de l’instrumentation,
• de la chorégraphie et des figures emblématiques.

LaPhonothèqueHistoriquedel’OcéanIndienetsesactionsdevalorisation•TheHistoricalPhonothequeoftheIndianOceananditsvalorisationaction

Un outil d’apprentissage pour les scolaires

L’exposition a également pour objectif de sensibiliser les plus jeunes et le milieuscolaire à la musique traditionnelle et populaire, grâce à une approche pédagogique. Cettefonction éducative sera développée à travers différentes interactivités avant, pendant etaprès la visite de l’exposition. Ces activités seront adaptées aux différentes tranches d’âges etniveaux scolaires présents lors de notre événement. De même, les activités proposées seront également accessibles au public familial venu découvrir cette exposition.

Les ateliers et concerts

Une fois par mois, il y aura une journée intitulée « De la connaissance à la pratique », qui consistera en une master class réalisée par un intervenant professeur du Conservatoire àRayonnement Régional et une restitution d’atelier en fin de journée sous la forme d’unconcert.

Durant le semestre, une fois par mois, nous proposerons soit un concert d’un artiste et son groupe, soit un atelier pédagogique programmé à l’attention des scolaires et des visiteurs. Ainsi, sont prévus 3 concerts et 3 ateliers pédagogiques durant le semestre. Différentsartistes se sont déjà rapprochés du PRMA afin d’apporter leur contribution dans le cadredes concerts et ateliers : Michou, David Louisin, Séga’el, Henry-Claude et Marie-Armande Moutou, Tine Poppy, Manyan…

La Phonothèque Historique de l’Océan Indien et ses actions de valorisation • The Historical Phonotheque of the Indian Ocean and its valorisation action

Programme d’actions culturelles permettant
la démocratisation de la plateforme archivistique : conférences, exposition itinérante, édition grand public et concerts de réinterprétation – de sept 2019 à oct. 2020

Les objectifs du programme d’action culturelle

• Présenter La PHOI (genèse du projet, principe de fonctionnement, les documents, …) afin d’inciter le public à consulter la plateforme archivistique pour découvrir l’ensembledu patrimoine musical de la zone.

• Utiliser une partie du corpus documentaire de la plateforme afin de rendre visibles desdocuments inédits au plus grand nombre,

• Faire connaître la plateforme et ses contenus à travers de la médiation culturelle ; • Permettre la vulgarisation des supports auprès du grand public ;

• Réhabiliter, réinterpréter, recréer les œuvres de la musique traditionnelle etpopulaire de l’océan Indien.

Présentation et contenu

Nous proposons d’organiser sur chacune des îles partenaires du projet un temps fort dédié à la valorisation documentaire, qui consistera à proposer plusieurs outils de connaissance, de transmission et de médiation de la musique traditionnelle indianocéanique. Sous la forme de journées d’actions culturelles, ces temps forts permettront la démocratisation de La PHOI à travers sa présentation et la communication de ses données au plus grand nombre. Une partie du corpus documentaire de la plateforme sera ainsi diffusée sur des supports de vulgarisation qui sont ceux :

– d’une exposition itinérante, celle-ci sera mise à disposition de chaque partenaire qui aura participé à sa réalisation. Ce travail collaboratif sera ainsi présenté au public durant 30 jours.

– d’une édition grand public du label Takamba. En plus d’être un support de diffusion grand public des fonds de La PHOI, cette édition sera destinée à conserver et médiatiser une mémoire de l’histoire sonore de la zone. Réalisée en étroite collaboration avec lespartenaires, il sera question de la restitution de 24 titres audio (3 par îles) ayant marquél’histoire musicale de l’océan Indien. Régulièrement, et à l’avenir, le label consacrera des éditions aux pratiques musicales traditionnelles et populaires des îles partenaires du projet.

Ces journées permettront également à la jeune génération de musiciens (élèves des écoles de musique) de s’approprier les répertoires des îles, en travaillant, à partir de partitionsanciennes inventoriées dans La PHOI et mises à leur disposition, leur interprétation. Ainsi, en plus de découvrir de nouvelles musiques de la zone culturelle, ils pourront se réapproprier un pan de leur culture locale, tout en perfectionnant leur technique instrumentale.

Conférences et débats autour de la réappropriation du patrimoine matériel et immatériel clôtureront ces journées.

LaPhonothèqueHistoriquedel’OcéanIndienetsesactionsdevalorisation•TheHistoricalPhonothequeoftheIndianOceananditsvalorisationaction

Calendrier des journées d’action culturelle des îles partenairesL’action durera dix mois, de juillet 2019 à octobre 2020, en itinérance sur les îles de la

zone. L’organisation est la suivante :

– Journées culturelles à La Réunion, septembre 2019 durant Les Journées du Patrimoine

– Journées culturelles à l’île Maurice, octobre 2019, durant Le Festival Kréol

– Journées culturelles à l’île Rodrigues, décembre 2019, durant Le Festival Kréol

– Journées culturelles aux Comores (CNDRS), février 2020

– Journées culturelles à Zanzibar (DCMA), avril 2020

– Journées culturelles à Madagascar, juin 2020 durant La Fête de la Musique et de l’Indépendance

– Journées culturelles à Mayotte, août 2020
– Journées culturelles aux Seychelles, octobre 2020 durant Le Festival Kréol Seselwa