L’ILLUSTRATION DE  L’OUTRE -MER  PAR 50 PHOTOGRAPHES

L’exposition escale outre-mer s’arrete  à la Réunion , l’occasion de découvrir ces magnifiques clichés qui fascine le monde . Prise sous  plusieurs angles et  d’autres lieux différents de la Réunion , cette exposition permettra à faire découvrir et prendre conscience de l’importance de la flore et de la faune sur notre ile afin de préserver certaines espèces  . Pour le vice président du département Alain Armand , cette exposition escale outre mer dans son excellence est une vraie richesse patrimoniale méconnue et à être connue dans sa diversité .

80% de la biodiversité française est ultramarine

Grâce à ses territoires ultramarins, la France détient le 2e domaine maritime mondial et se place au 4e rang mondial de la biodiversité. La nature en grande partie insulaire des collectivités d’outre-mer les place devant un destin commun face au changement climatique. Au-delà de la découverte d’un patrimoine extraordinaire – faune, flore, espèces endémiques ou menacées, écosystèmes insulaires emblématiques… – l’exposition Escales Outre-mer met l’accent sur les aires protégées, dont l’enjeu fondamental est le maintien de la biodiversité.

Du coté de la Cirad , partenaire du projet , précise que notre organisme à vocation de transmission  et de communiquer cette richesse avec une bonne prise de conscience .

13 TERRITOIRES DANS LE MONDE, RÉPARTIS DANS 4 OCÉANS

Les 13 territoires de l’outre- mer français sont réunis pour la première fois dans une grande exposition qui en célèbre la nature exceptionnelle et sensibilise à sa préservation. « Escales Outre-mer » présente ces territoires sous l’angle de leur biodiversité. Les contenus ont été validés par des spécialistes de l’environnement dans chacune des régions décrites.

PLUS D’ESPÈCES ENDÉMIQUES QUE TOUTE L’EUROPE CONTINENTALE

L’outre-mer français regorge d’espaces naturels fabuleux. Les territoires ultramarins s’étendent à plusieurs points chauds de la biodiversité mondiale et constituent ainsi des lieux sensibles et prioritaires pour la conservation des animaux et des végétaux. Mais l’intensité des pressions humaines met très fortement en péril ce patrimoine. L’outre- mer témoigne avec force de la crise de la biodiversité, marquée par la fragmentation des habitats, les invasions biologiques, la surexploitation des espèces, la pollution et le réchauffement climatique.

UNE BIODIVERSITÉ EXCEPTIONNELLE PARTOUT EN DANGER…

Une quinzaine de partenaires institutionnels portent ce projet national de sensibilisation né à l’île de La Réunion, dont quatre ministères : Transition écologique et Solidaire, Armées, Culture et Outre-mer. Prendre soin tous ensemble de ces trésors que la Nature nous a légués, en outre- mer et ailleurs, est plus que jamais un défi vital pour l’Homme et notre planète.

page3image3821696page3image3825952page3image3840288page3image3828640page3image3829088

LA VITRINE INÉDITE DU PATRIMOINE NATUREL ULTRAMARIN

L’exposition se compose de 41 grands visuels illustrés et documentés de format 2×1 mètre. Elle est disponible sur support rigide ( 3 mm) ou sur bâches rollups livrés avec sacs de transport. Nous recherchons de nouveaux lieux de diffusion en France métropolitaine et en outre-mer pour promouvoir l’exposition auprès du grand public et des établissements scolaires (collèges notamment). Nous proposons d’organiser des animations et conférences en lien avec des experts de l’environnement et du climat. Pour Stéphanie Légeron , la commissaire de l’exposition ) , c’est surtout mettre en lumière les photographes de la Réunion . C’est un projet nait à la Réunion avec 8 photographes passionnés de leur ile avec des superbes clichés à découvrir à Saint – Denis . Pour l’un des photographes participant à cette aventure , c’est surtout sensibiliser les gens et montrer les richesses de la Réunion . Une perspective ou à la recherche d’un lieu inédit avec beaucoup de lumières et d’ambiance différentes précise Payet Jonathan .

DES IMAGES SPECTACULAIRES ET EXCLUSIVES À L’ÎLE DE LA RÉUNION

10 tirages d’art de Laurent Ballesta, biologiste marin et plongeur profond, accom- pagnent l’exposition. À l’île de La Réunion, Laurent Bal- lesta a photographé à très grande profondeur (jusqu’à -120 mètres) les coulées de lave du Piton de la Four- naise 10 ans après « l’érup- tion du siècle » de 2007 et 40 ans après celle de 1977, pour observer le dévelop- pement de la diversité bio- logique après les épisodes volcaniques.

DES LIEUX D’ACCUEIL PRESTIGIEUX NOUS ONT FAIT CONFIANCE

Inaugurée le 30 novembre 2017 par la ministre Annick Girardin, l’exposition a été accueillie au ministère des Outre- mer pendant deux mois : sur ses murs boulevard des Invalides et dans la salle Félix Éboué. Une équipe de l’Union internationale pour la Conservation de la nature (UICN), qui établit la Liste rouge des espèces menacées dans le monde, a traduit intégralement l’exposition en anglais afin qu’un très large public puisse avoir accès à cette vitrine inédite de la biodiversité ultramarine.

UN OUTIL PÉDAGOGIQUE À FAIRE CONNAÎTRE À GRANDE ÉCHELLE

L’Hôtel de Ville de Paris a reçu l’exposition pour le 100e Congrès des Maires de France (plus de 2 000 maires présents). Par ailleurs, le ministère des Armées a choisi d’exposer à l’avenir « Escales Outre-mer » en français et en anglais lors d’événements français et internationaux sur le thème de l’anticipation sécuritaire environnementale. L’exposition a ainsi été présentée à l’École militaire en juillet 2018 lors du colloque STRATPACC, dédié aux stratégies françaises dans le Pacifique Sud face aux changements climatiques.

page2image3818784page2image3821024page2image3816992page2image3820576

 

 

 

INFOS PRATIQUES :

Parrainée par la commission française pour l’UNESCO et placée sous le patronage de l’AFB, l’exposition est soutenue par le Département de La Réunion et de nombreux partenaires institutionnels. Ses 41 panneaux de 1 x 2 mètres sont présentés au public rue de Paris à Saint-Denis, de la Victoire jusqu’au Muséum d’Histoire naturelle à compter du 15 janvier 2019, pour une durée prévisionnelle d’environ six mois.