Quand arrive la saison des cyclones à La Réunion, chacun se barricade chez soi, en famille, fenêtres closes. Parfois, on se rappelle les histoires du « tan lontan », à la lumière des bougies. Récits en famille et souvenirs des tempêtes passées, des mariages et des morts, des superstitions qui s’invitent à table le temps d’un déluge. La famille comme un radeau, comme un naufrage. Avec une parole débarrassée de l’artifice théâtral, la chorégraphe nous livre une réflexion intime sur la famille à partir de sa propre histoire. En toile de fond, la ville du Port. Dans la joie et le malheur, se fabrique ce qui deviendra une île. Jardin d’éden autant que prison d’eau salée, le peuple migrateur est coincé entre un passé impossible et un ailleurs trop lointain donnant cette couleur si particulière à la nostalgie créole. La danse et la parole s’associent pour raconter des secrets, donner à voir l’invisible, exprimer la rage des choses.

Danse, texte Marion Schrotzenberger – Musique live Ismaël Colombani – Image Joaquin Breton – Création lumière Alain Cadivel – Régie lumière Olivier Boulsteix – Coproductions Le Séchoir, Lespas Leconte de Lisle, le Kabardock dans le cadre du projet Békali (TCO), Cité des Arts – Soutiens SACD (BE), Summers Studio Mécénat privé Alain Konnen et Dany Mouchet

TOUT PUBLIC – DURÉE INDICATIVE : 1H
REPRÉSENTATION SCOLAIRE VENDREDI 22 FÉVRIER À 10H

VENDREDI 22 FÉVRIER À 20H

LES TARIFS

TARIF SUR PLACE : 15€
TARIF EN PRÉVENTE : 12€
TARIF RÉDUIT [1] : 10€
TARIF ADHÉRENT [2] ET GROUPE [3] : 8€

TOUS LES INFOS SUR : http://www.citedesarts.re/SAUT-LA-MER-A-L-ENVERS-639