LA FIESTA DANS LE KERVEGEN

Alain Ramanisum
Trois fois récompensé « meilleure chanson de l’année » à Maurice et recordman des ventes d’albums, Alain Ramanisum, l’un des fondateurs de Cassiya, s’engage en 2002 dans un parcours solo. Musicien confirmé et reconnu pour sa virtuosité au clavier, Alain est aussi un talentueux auteur-compositeur-arrangeur-interprète. Depuis ses débuts, il exprime avec brio l’amour bien sûr, mais aussi des sujets plus graves comme la prison, la violence ou la drogue. On trouve dans ses chansons un bol de fraîcheur, de fantaisie et de générosité, sur un rythme de séga moderne et endiablé. Alain a un penchant pour le séga rythmé «mo séga se séga, santimantal, kool ek lanbians». Avec lui c’est du séga typiquement mauricien. Cependant, son chanteur préféré demeure Désiré François, avec lequel il a débuté sa carrière. Pour l’écriture de ses textes il s’inspire de son environnement et son entourage. On retrouve des chansons d’amour, d’histoires vécues par d’autres et par lui-même. Mais l’amour est son thème de prédilection. Car c’est un sentiment qui l’inspire… !

Laura Beg
Laura Beg est une chanteuse mauricienne, auteure-compositrice et interprète. Elle débute en tant que choriste et collabore avec plusieurs artistes de l’océan indien comme : Tian Corentin, Ino Nakeed, Cassiya, Blakayo, doubleK, Alain Ramanisum, Dany Drack, Velex, Steve Augustin, Wannamah (Comores), Segael, Missty, Joe Vany, Benjam, Hervé Himbert (Réunion). Laura rencontre Alain Ramanisum et intègre son groupe Ravanna en 2002 et par la suite il deviendra son âme sœur sur scène et dans la vie. Par la suite, Laura Beg poursuit son chemin pour son premier album solo en 2009 intitulé « Mo Sentiment pou toi ». En 2011, sort son deuxième album solo « Tik tiker » qui fut aussi un tabac sur les ondes et chez les disquaires. En 2014, sort son troisième album « L’immensité l’amour », un album qui fut un grand succès, Avec un soupçon de maturité. Elle aborde des sujets qui lui tiennent à cœur, de la société, de son vécu et de l’amour

Zéko
En janvier 2016, dans le quartier de la Croisée à Saint-Joseph, une bande de dalons se réunit régulièrement dans la petite salle de répétition des Faubourgs pour jouer de la musique. Rien de concret au départ, mais très vite les répétitions s’enchaînent et au fil du temps, la fusion devient incontournable. Le style musical est plutôt orienté vers le maloya électrique. Ils ne se privent pas d’apprécier quand même la diversité sonore et peuvent vous surprendre sur des rythmes totalement décalés de leur répertoire habituel.

Vendredi 14 juin 2019 à 21h00 au Kerveguen
Plein Tarif : 20 Euros – Tarif réduit : 12 Euros