LA VANILLE À L’HONNEUR AU BOCAGE

La mairie de Sainte -Suzanne et en collaboration avec ses différents partenaires ont présentés à la presse la 8 ème édition de la fête de la vanille . Comme toutes les années, à l’occasion de la date d’anniversaire de la mort d’Edmond Albius le 9 Août 1880, la municipalité de Sainte-Suzanne, en partenariat avec les cultivateurs, les producteurs de vanille, les artisans, les forains et les artistes de l’Île, organise une grande manifestation intitulée « la Fête de la vanille ». Cette 8 ème édition se déroulera du 7 au 11 août 2019 sur le site du bocage à Sainte-Suzanne. Cette année sera aussi marquée par le 200ème anniversaire de l’introduction de la liane de vanille à l’Île de la Réunion. L’objectif de cette manifestation est d’effectuer notre devoir de mémoire en rendant hommage à Edmond Albius pour sa découverte d’une part, et d’autre part de valoriser et de faire connaître cette culture, de redynamiser la filière vanille et d’encourager ce qui veulent se lancer dans ce domaine. A travers cet évènement, la Municipalité de Sainte-Suzanne souhaite renforcer le lien social et l’unité réunionnaise avec la transmission de savoir et savoir-faire autour de la vanille. Pour ce faire, « un village vanille » sera mis en place où les acteurs locaux, les artisans et les producteurs pourront exposer le fruit de leur travail et montrer leurs savoir-faire. Le public pourra voir et découvrir les différentes espèces de vanille cultivée dans l’île, ainsi que des produits confectionnés à partir de la vanille, de son arôme ou essence. Cette année, autre que le traditionnel concours de radio-crochet, des concours de composition florale avec de l’orchidée et de gâteaux à base de vanille seront organisés. Des distinctions seront aussi décernées lors de ces festivités dans le cadre de la promotion de la vanille et de son histoire. En parallèle une animation foraine (autos-tamponneuses, manèges, jeux d’adresse, animations podium…) sera aussi proposée. Le savoir-faire de nos producteurs et les mettre en lumière leur  travail .  Remarquable  aussi de ce descendant d’esclave Edmond Albius  qui après avoir découvert le procédé pratique de pollinisation de la vanille alors qu’il n’avait que 12 ans et était alors esclave soulignait le Maire de Sainte-Suzanne Maurice Gironcel . 5 jours ou artisanat , manèges , radio crochet ou encore différents plateaux artistiques se succèderont ou encore les deux prix qui  seront mis à l’honneur ( le prix Bello et le prix Edmond Albius ) précise le service culturel de la ville . Malgré les difficultés rencontrés par la filière , les différents exposants ont mis un point d’honneur à être présents et mettre en valeur la vanille et ses produits dérivés . C’est près de 40 exposants , 40 forains qui vous accueilleront à partir de jeudi 7 Aout et jusqu’a ce dimanche 11 Aout 2019 . À noter aussi La présence de la  Maison du Patrimoine de Sainte-Suzanne et ses associations réunies vous présentent  une nouvelle brochure en hommage à l’esclave Edmond Albius. Cette nouvelle parution s’intègre dans le cadre de notre travail visant à réhabiliter la mémoire d’Edmond Albius auprès de l’Unesco.

Harry Leichnig producteur de vanille à Saint-Phillipe

LA VANILLE ET L’HISTOIRE :

On ne peut pas parler de l’histoire de la Réunion sans parler de l’histoire de son industrie agricole. La société et le paysage économique réunionnais se sont bâtis grâce à l’industrie de plantation de l’époque coloniale. Différentes cultures ont jalonné les terres et domaines de grands et petits propriétés, avec au début de son histoire la culture du blé, du maïs et du riz. Par la suite l’industrie agricole de la Réunion, l’île Bourbon à l’époque, a pris son envol avec la culture, la production et l’exportation du café Bourbon. Un café très apprécié à la cour du roi et l’un des meilleurs au monde selon les écrits. Malheureusement, cette culture avait dû être abandonnée à cause de sa fragilité face aux phénomènes naturels tels que les cyclones qui dévastaient la majorité des plantations de l’île à chaque passage. On note également qu’une épidémie de poux et de pucerons s’est attaquée aux plantations, ce qui a découragé et forcé les colons à abandonner cette culture. Les planteurs se sont alors orientés vers l’exploitation de la canne à sucre, le fleuron de l’économie de l’Île Bourbon à l’époque et encore aujourd’hui. La culture de la vanille, bien qu’elle tienne une place importante dans l’histoire agricole de l’Ile de la Réunion, est bien souvent méconnue et peu valorisée. Pourtant la Réunion a joué un rôle majeur dans l’exploitation de cette variété d’orchidée. En 1819, Pierre Bernard Milius, Gouverneur de l’île, décide d’introduire de nouvelles espèces de plantes. Pour cela, il organise des expéditions dans le monde entier. Le commandant Philibert, à la tête de l’une de ces expéditions, ramène de Guyane les premières boutures de vanille. L’année suivante, le commandant Philibert, de retour d’une nouvelle expédition, présente au gouverneur d’autres boutures de vanille provenant de Manille. Malheureusement, ces variétés ne s’adaptèrent pas au climat de la Réunion et elles dépérirent. Septembre 1822, Monsieur Marchand, ordonnateur de Bourbon, ramène du Muséum de Paris des boutures de vanille du Mexique « vanilla fragrans ». Cette espèce s’acclimata très bien dans l’île et s’y propagea. Les plants de vanille restèrent stériles dans les premières années, et ceux, malgré les efforts de recherche entrepris par les jardiniers et botanistes locaux et européens pour féconder la plante artificiellement. Le problème de la fécondation de ces fleurs devenait sujet à controverse. Contrairement au Mexique, où les fleurs de vanille étaient fécondées naturellement par une abeille vivant exclusivement dans ce pays, dans l’île de la Réunion, ce procédé ne pouvait se faire.

KISSA I LÉ EDMOND ALBIUS ?

LE GÉNIE DU JEUNE ESCLAVE EDMOND ALBIUS

Dans les hauteurs de la Commune de Sainte-Suzanne, Ferréol Beaumont Bellier, un homme passionné par la botanique et les orchidées, poursuit lui aussi ses recherches sur la vanille. En même temps, il se fait aider pour la fécondation de ses fleurs par le petit Edmond, esclave orphelin dès sa naissance, qu’il a pris sous sa protection. Par exemple, il lui apprend à féconder une plante de la famille des citrouilles, appelée Jolifiat, dans laquelle les fleurs mâles et fleurs femelles
sont placées sur des rameaux différents. Il montre à l’enfant comment cueillir les fleurs mâles pour les poser sur les fleurs femelles. Fin 1841, à l’époque de la floraison du vanillier, Beaumont Bellier qui se promène dans son jardin avec Edmond et aperçoit sur son vanillier, une belle gousse. L’enfant lui explique alors que c’est lui qui a fécondé la fleur. Le maître refuse de le croire, mais deux ou trois jours après, il voit une seconde gousse près de la première. Alors Edmond, pour prouver ses dires, exécute devant lui la délicate opération que tout le monde connaît aujourd’hui, à savoir mettre en relation les organes mâles et femelles. Ainsi fut découvert la fécondation artificielle de la vanille. Le petit Edmond est alors demandé par tous les planteurs des environs, qui veulent se faire expliquer le procédé. De nombreux botanistes refusèrent d’accepter qu’un esclave, d’autant plus un enfant de 12 ans, soit à l’origine une telle découverte. Le 20 décembre 1848, l’esclavage est aboli à La Réunion. Edmond, homme libre, s’appellera désormais Albius (ce qui signifie « blanc »). Son ancien maître Beaumont Bellier et ses amis tentent en vain à maintes reprises d’obtenir de la colonie une « rémunération publique » pour Edmond Albius. Il est décédé à Sainte-Suzanne dansle quartier de Village-Desprezle 9 Août 1880. Quoi qu’il en soit, le geste d’Albius, volontaire ou involontaire, se perpétue dans toutes les plantations de vanille à travers le monde et a fortement contribué à la réputation de l’île. A travers ce rayonnement, Sainte-Suzanne est reconnu comme la ville pionnière dans le procédé
de la fécondation artificielle de la vanille. La liane de vanille qui orne le blason de la ville, ainsi que la citation en latin « Hic Vanillam Albius Fecundavit, ici Albiusféconda la vanille .

LE PROGRAMME DE LA FETE :

MERCREDI 7 AOÛT 2019
À 10h00
– Carnaval Ti Gadiamb
– Acte Symbolique près du mémorial d’Edmond
Albius
– Inauguration de la fête
– VILLAGE VANILLE : Découverte des différents
stands artisanaux et attractions foraines (Manèges
et attractions à demi-tarif)
– Spectacle des enfants des quartiers
19h30
FENO 88 et CHRISTOPHER
EL’DIABLO/ DJ NEK / MORGAN
SISTA FLO
JEUDI 8 AOÛT 2019
À 10h00 : ouverture du Village Vanille
19h30
GROOVERS / MIELO / MISTER
LOVE / AUBIN

VENDREDI 9 AOÛT 2019
À 10h00 : ouverture du Village Vanille
19H30
WHIITE HOUSE / DADDY MAD
RAMZY / NICKY LARSON
DANGEROUS / LILJOOE
RADIA SÉGA / SÉLIO MIRAGE
BÉNAZIR K’MRICK

SAMEDI 10 AOÛT 2019
À 10h00 : ouverture du Village Vanille
• Concours de composition florale
• Journée portes-ouvertes à la Vanilleraie
• Exposition de voitures lontan
• Initiation Zumba
• Inscription Radio-crochet
• Cardio boxing
• Démonstration de danse tahitienne

19H30
CHUT’ NIAGARA / ZEKO
DJ NIAKA / KAREDAS
DJ SEBB / ABDOUL / JUNIOR
BRANDON PALAXA
DIMANCHE 11 AOÛT 2019
À 10h00 : ouverture du Village Vanille
• Concours de gâteau Tison à la vanille
• Journée portes-ouvertes à la Vanilleraie
• Exposition de voitures lontan
• Démonstration de danse en ligne
• Animation musicale avec « Ti Fleur de
Mafate »
• FINALE RADIO-CROCHET
19H30
TEAT LA KOUR
AMBIANS METIZ’ILES
MEDERICE ET MISSTY