C’est sous une forme Fonnkèr – mêlant textes poétiques en créole et musique originale – que le trio d’artistes, mené par Nelly Cazal, fait revivre Léone Claire Lagarigue, surnommée Ti Katorz.
« Ti Katorz est le nom donné à une figure féminine très populaire qui a existé à l’île de La Réunion dans les années 50-60. Quand j’étais petite, ma mère me disait en créole et en riant, quand elle me voyait jouer à être une autre dans la cour, « Maaa fiii, ou lé parèy ti Katorz » ! Elle disait que je ressemblais à Ti Katorz. Cette femme a vécu une grande partie de sa vie dans les rues de Saint-Denis. Clocharde ? Sans domicile fixe ? Marginale ? On ne sait pas vraiment… Ce qu’on sait c’est qu’elle déambulait, qu’elle injuriait, qu’elle trimballait d’étranges sacs… D’autres, comme elle, ont existé partout ailleurs (Cari Bringèle, Maria la folle, Jambe de flanelle…), des femmes et des hommes comme on en a tous croisés. Des qui basculent un jour… Des qui se noient au fond des bouteilles. Des qui deviennent fous comme on dit. Des qui sont ailleurs tout en étant parmi le monde… Des qui errent en eux-mêmes. Et puis un jour j’ai grandi et j’ai voulu imaginer l’ailleurs de Ti Katorz… » raconte Nelly Cazal.

Accompagnée de Gaël Ascal à la contrebasse et de Jérôme Cury aux percussions traditionnelles et autres objets sonores, elle nous convie à une divagation poétique sur le thème de l’errance, du vavangaz.

À voir également :
> aux Bambous le 5 déc
> au Théâtre Luc Donat le 6 déc
> au Théâtre sous les Arbres le 10 déc

CIE ZAFÈR K
Texte, jeu, chant Nelly Cazal Contrebasse Gaël Ascal Percussions Jérôme Cury

VENDREDI 13 DEC

20H

LA FABRIK

TOUT PUBLIC DÈS 12 ANS TARIF A

DURÉE 1H ACCÈS PMR