Concert à la maison de Joël Manglou ‘Magine… Un Maloya l’amour !

Septième vendredi confiné au Bisik en ce 8 mai qui célèbre certes la fin d’une guerre, mais pas encore la fin du confinement et de la pandémie qui nous accable et qui nous prive de vos visages, vos poignées de mains, vos accolades, vos applaudissements, vos éclats de voix, de beauté, d’intelligence et de rire, vos applaudissements… L’occasion pour nous d’accueillir un amoureux de la liberté bien éloigné habituellement des réseaux sociaux et de leurs tumultes. C’est donc Joël Manglou qui nous fait l’honneur de nous accueillir chez lui pour le neuvième concert à la maison du Bisik… L’occasion de retrouver avec bonheur notre barde hédoniste, chanteur de la terre, des herbages, des bonnes cuisines et de la vie partagée.
Joël nous entraînera dans son univers unique aux confins de la chanson et des musiques traditionnelles, un amour des mots et de la langue sans pareil. Des valeurs attachées au maloya et aux romances créoles qui jalone son parcours et dont on a bien besoin en ces temps troublés…
De « Bélouve » à « Magine » en passant sans doute par un « Tit queue la morue » Joël chantera son île qu’il aime et sait nous faire aimer comme une femme…
Rendez-vous ce vendredi 8 mai à 20h tapante sur la page Facebook du Bisik et sous « Un ciel liquide qui parsème D’étoiles mon coeur ! »
Un nouveau concert virtuel qui s’annonce donc d’ores et déjà empli de rêve !!!
Encore une fois aucune excuse, c’est férié ! Réservez votre soirée ! On compte sur vous !!!!

*** Bio Express ***

Joël Manglou

Qui ne connaît pas Joël Manglou ? Né il y a quelques années à la Réunion, l’artiste ne se souvient plus à quel âge il a commencé la musique. Éducateur sportif, cavalier, agriculteur, chanteur, compositeur, cuisinier… ce poète multicarte, amoureux de la nature, s’affirme en recherche perpétuelle, en apprentissage permanent. « J’ai appris le violon il y a 6-7 ans, et j’ai commencé le violoncelle, cela représente beaucoup de travail » admet-il modestement.
Dans le studio qu’il a installé dans sa case de Champ-Borne, à côté de la basse-cour et tout près de la pâture où grandissent ânes et chevaux, Joël Manglou peaufine ses textes. Pour le poète -qui passe malicieusement du français au créole dans de savoureux allers-retours, le monde actuel manque singulièrement de rigueur et d’éthique. Pour se ressourcer, il y a la musique et la nature : « La nature c’est précieux, c’est le début de l’épanouissement de l’Homme » assure Joël Manglou
Intarissable, l’artiste explique son objectif : susciter l’harmonie entre les humains, parce que « toutes les religions parlent d’amour, mais ne l’appliquent pas. » L’homme de demain devra être « apte à relier les gens entre eux », et « accédera à la spiritualité en acceptant les religions et les athées. »

Vendredi 8 mai à 20h !
En direct sur Facebook !

#ensembleàlamaison
#togetherathome
#mipozmonkimonkaz
#Mikalmonkimonkaz
#RestNoutKaz
#Culturecheznous