Cinq ans après « Mon Zanfan », il dévoile un album ambitieux, audacieux et résolument engagé. « Bal Kabar » se vit comme une épopée dansante aux mille et une facettes, une véritable odyssée sociale et musicale où un séga nouveau se mêle au maloya si cher à l’artiste. Avec un fil conducteur : susciter une réflexion sur le monde actuel, à travers le prisme du regard réunionnais.

Si les 5 albums précédents pouvaient être assimilés aux doigts d’une main, ce 6 ème opus se brandit tel un poing levé. Davy Sicard y confirme sa fibre militante et ses talents de rassembleur. Présenté à la façon d’une émission par la voix familière de l’animateur radio Dédé Maurice, l’album offre une fenêtre sur le monde et son actualité. Un écrin où l’auditeur est chaleureusement invité à prendre sa place aux côtés d’une pléthore d’autres talents péi issus de multiples domaines : l’historien Gilles Gauvin, le nutritionniste Fridor Funteu et les dessinateurs David D’Eurveilher, Fabrice Urbatro, Natacha Eloy, Morel Rémi et Raphaël Sicard.

Car « Bal Kabar » est avant tout l’occasion d’une fête, d’une grande réunion de famille créole à laquelle le monde entier est convié. Mais une fête pas comme les autres. Cet album tient à la fois de la tablée joyeuse, de la protestation et de l’incantation. C’est un espace offert au public pour chanter, danser, débattre. Pour exprimer ses indignations et ses espoirs. Pour convoquer esprits et ancêtres, figures de folklore et de carnaval. Comme une vraie célébration, il fait exulter à la fois les corps, les esprits et les âmes. Et surtout, il continue à faire battre le cœur du patrimoine lontan en lui insufflant de nouvelles histoires.

Itinéraire d’un artiste pionnier
Davy Sicard (Officiel) aime innover, lancer des défis, s’aventurer sur des voies inédites. C’est pourquoi il a multiplié les surprises au cours de ses 28 années de carrière. L’enfant chéri du maloya moderne est reconnu comme une figure de la world music sur la scène internationale. Il a fusionné les codes du maloya traditionnel avec ses influences soul, jazz, funk, de variété française et créoles, créant son fameux « Maloya kabosé ». Une subtile alchimie musicale qui a séduit les audiences, de l’océan Indien au monde entier. Fervent défenseur de la créolité, il a interpellé ses compatriotes sur la question de l’identité réunionnaise en alliant chanson et enjeux de société.

A la façon d’un arbre, l’artiste a solidement ancré ses racines et peut à présent déployer ses branches vers des horizons illimités. Fidèle à sa devise : « Être en accord avec soi, afin de pouvoir s’ouvrir au monde ».

— Avec
Chant lead, guitare, kayanm : Davy Sicard
Rouler, Chant : Frédéric Maillot
Piker, kayanm, Chant : Corine Thuy-Thy
Basse, Chant : Rahiss Mohamed
Percussions, Chant : Jean-Yves Padeau
Guitare, Chant : Samuel Smith

— Tarifs
Réduit : 8 euros | Prévente : 10 euros | Plein : 12 euros