Née au Bénin en 1944, Germaine Acogny a grandi au Sénégal avant d’arriver en France à l’adolescence. Elle entre dans le monde de la danse professionnelle à travers son enseignement, en ouvrant son petit studio de danse africaine à Dakar en 1968. Trente ans plus tard, elle crée l’École des Sables, seule école de danse professionnelle du continent africain, à la fois centre de formation, laboratoire de recherche et lieu de rencontres. C’est avec son solo Sahel, en 1987, que Germaine Acogny s’est lancée dans la chorégraphie. Un an plus tard, YE’OU lui fait faire le tour du monde.  Germaine Acogny ne cesse depuis de chorégraphier et de danser. Aujourd’hui âgée de 75 ans, elle n’a pas renoncé à monter sur les planches et monte en 2020 le duo Common ground[s] avec Malou Airaudo, danseuse emblématique de Pina Bausch.

Danseuse et chorégraphe, fondatrice de la prestigieuse École des Sables, Germaine Acogny mélange les danses traditionnelles africaines et la danse contemporaine pour des œuvres interrogeant les liens entre Afrique et Occident.

Je suis fière d’être noire, d’être femme. Et j’enseigne aux jeunes d’être fiers de ce qu’ils sont.

1977 : Germaine Acogny créé l’école Mudra Afrique avec Maurice Béjart.

1991 : Son solo YE’OU, créé en 1988, remporte le London Contemporary Dance and Performance Award et lui donne une reconnaissance internationale.

1998 : Germaine Acogny ouvre l’École des Sables au Sénégal et y développe la Danse africaine moderne.

2004 : Sa pièce Fagaala, sur le génocide rwandais, fait le tour du monde et remporte un Bessie Award en 2007.

2020 : Germaine Acogny collabore avec le Tanztheater Wuppertal Pina Bausch, avec notamment la création de Common Grounds.

Photo : Thomas Dorn

Source : institutfrancais.com