La pratique musicale est un formidable outil de pédagogie et d’éducation, elle développe la sensibilité artistique des jeunes publics et leur ouvre de nouveaux horizons.

La 40e édition de la Fête de la Musique est l’occasion de mettre en lumière l’éducation artistique et culturelle (EAC), un dispositif piloté conjointement par le ministère de la Culture et le celui de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, en partenariat avec de nombreux acteurs nationaux et territoriaux. Son ambition ? Offrir à chaque jeune, de chaque horizon, les mêmes chances de pouvoir bénéficier d’enseignements artistiques et culturels, dont l’enseignement musical. Ainsi, en famille, à l’école ou durant les temps extrascolaires, tous les moyens sont bons pour faire vibrer les jeunes au rythme de la musique !

Des instants de découvertes musicales pour petits et grands

Joie, nostalgie, surprise… La découverte de la musique suscite un large éventail d’émotions, notamment pour les plus petits. Des moments forts d’exploration et de partage que ces très jeunes publics peuvent vivre en famille ; c’est en ce sens que la Philharmonie de Paris a imaginé une série d’ateliers d’éveil musical destiné aux enfants et à leurs parents, tels que les jeux sonores ou la pratique du chant en duo parent-enfant. L’institution parisienne a également créé un nouvel espace permanent, la Philharmonie des enfants, dédié aux jeunes de 4 à 10 ans et à leurs familles, et qui propose de plonger au cœur d’un univers aussi musical que sensoriel.

La Fédération nationale des Cmr (Centres musicaux ruraux), qui a vocation à démocratiser la pratique musicale en zone rurale, rassemble aussi petits et grands autour de la musique, grâce à la création de temps musicaux au sein de structures d’accueil comme les crèches familiales ou les relais d’assistantes maternelles, et d’ateliers collectifs de chant qui rassemblent enfants et parents.

Quand instruments et partitions s’invitent sur les bancs de l’école

L’initiation à la musique est aussi une dimension structurante de la pédagogie des écoles, et c’est tout le corps enseignant, accompagnés d’acteurs de la culture et de professionnels de la musique, qui se mobilise pour développer et pérenniser la pratique musicale sur les temps scolaires, de l’école maternelle au lycée.

Le Festival École en chœur – dont la 5e édition se déroule du 1er avril au 30 juin 2022 – est l’un des points d’orgue de l’apprentissage de la musique dans le cadre scolaire. Inscrit dans le contexte du Plan chorale, porté par les ministères de la Culture, et de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, il contribue à faire rayonner les projets de chorale menés par les établissements, et initie les élèves au chant au travers de répertoires variés. Les jeunes publics découvrent la musique dans une dynamique collective, une approche partagée par l’association Orchestre à l’école, qui soutient l’émergence d’orchestres en milieu scolaire. Ici, les élèves d’une même classe apprennent à lire la musique et à pratiquer d’un instrument, un projet pédagogique qui transforme toute la classe en véritable orchestre trois ans durant !

Des fanfares et des orchestres pour tous

Les pratiques musicales collectives fédèrent publics, amateurs et professionnels. Hors des temps d’école, elles permettent aussi aux jeunes défavorisés ou résidant dans des zones éloignées de l’offre culturelle de bénéficier d’un enseignement musical.

Le plan fanfare, mené par le ministère de la Culture et le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, fait partie de ces initiatives qui rapprochent la musique de tous les territoires et de tous les publics, en valorisant la richesse musicale locale, pleinement incarnée par les fanfares. En effet, ces structures musicales proposent une approche de la musique à la fois accessible et populaire, et fédèrent de nombreux acteurs locaux et mélomanes de tous horizons. Pour donner encore plus d’élan à ces pratiques musicales collectives et leur permettre de toucher un public toujours plus large, le plan fanfare ambitionne donc de renforcer le déploiement de ces structures, en priorité là où l’offre culturelle est sinistrée, de soutenir le développement de fanfares par les artistes amateurs et d’encourager les jeunes à s’initier à la pratique musicale en intégrant l’un de ces orchestres.

Le Dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale (Démos) joue aussi un rôle majeur dans l’accès à la pratique musicale pour les jeunes les plus éloignés. Piloté par la Philharmonie de Paris en partenariat avec les collectivités territoriales, Démos permet aux enfants âgés de 7 à 12 ans issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPPV) et des zones de revitalisation rurale (ZRR) de profiter d’une éducation à la musique classique, dans le cadre d’une pratique orchestrale.

Le 21 juin prochain, ce sont toutes ces formes de sensibilisation à la musique qui seront célébrées, pour le plus grand plaisir des professionnels, des artistes en herbe, des artistes en devenir et de tous les publics !

Les chiffres clés du plan fanfare 2021 :