Notre métier est fait d’une multiplicité de choses qu’on ne maîtrise jamais tout à fait

Né au Sénégal en 1981, dans une famille de la classe moyenne, Adama Diop découvre le théâtre au lycée. A son arrivée en France, il entreprend de se former aux arts dramatiques, d’abord au Conservatoire de Montpellier, puis au Conservatoire National d’Art Dramatique, à Paris. Il enchaîne alors très tôt les rencontres et les expériences, en se confrontant aussi bien au répertoire classique qu’à la création contemporaine. Il joue Molière, William Shakespeare, Marivaux et Bertold Brecht aussi bien que Bernard Koltès, Roberto Bolano ou Marie N’Diaye, sous la direction de grands noms comme Frank Castorf, Stéphane Braunschweig, Tiago Rodrigues on encore Arthur Nauzyciel. On l’a également vu à plusieurs reprises sur scène dans des créations originales, sous la direction de Marion Aubert (Les aventures de Nathalie Nicole Nicole, Saga des habitants du val de Moldavie) ou de Julien Gosselin (JoueursMao IILes Noms). Comédien prolifique, il a déjà joué aux côtés des plus grands metteurs en scène de la création contemporaine. Adama Diop cultive l’image d’un acteur touche-à-tout et inclassable. Adama Diop est lauréat 2021 du programme Des mots à la scène pour Fajar ou l’odyssée de l’homme qui rêvait d’être poète. Ce programme de l’Institut français vise à valoriser les auteurs du Sud peu connus ou joués en favorisant la production de nouvelles mises en scène.

Biographie :

1981 : Naissance à Dakar, au Sénégal.

2002 : Adama Diop intègre le Conservatoire de Montpellier.

2016 : 2066, de Julien Gosselin, au Théâtre de l’Odéon.

2018 : Il interprète MacBeth dans une mise en scène de Stéphane Braunschweig.

2021 : Il joue au festival d’Avignon dans La Cerisaie, aux côtés d’Isabelle Huppert.