Né en 1986 en banlieue parisienne, Julien Creuzet passe l’essentiel de son enfance en Martinique. Ces premières années dans les Caraïbes, au croisement des cultures africaines, indiennes et européennes, imprègnent une œuvre où le mélange des imaginaires tient une place centrale. De retour en France, il passe par l’École Supérieure d’Arts de Caen, les Beaux-Arts de Lyon avant d’intégrer, en 2012, le Studio national des arts contemporains du Fresnoy. Il commence alors à exposer – « Standard & Poor’s, le nouveau monde » en 2012 et 2013, de Turin à Caen ; plateau Jeune création du Centquatre, à Paris, en 2012.  Exposées à la Biennale de Lyon ou dans le cadre du festival Hors-Pistes au Centre Pompidou en 2017, à la Fondation Ricard en 2018, ses installations protéiformes imposent vite leur liberté formelle sur le marché de l’art.L’art est sujet à l’interprétation, et plus les interprétations sont possibles, plus on peut établir de liens, plus il fonctionne.Formes et matières enchevêtrées, œuvres « archipels » : les installations du plasticien Julien Creuzet agrègent musique, poésie, vidéo, et tout récemment, réalité virtuelle. Hanté par le passé colonial, son travail réinvente avec lyrisme nos récits historiques.

1986 : Julien Creuzet naît au Blanc-Mesnil. Il passe son enfance en Martinique.

2012 : Il entre au Fresnoy – Studio national des arts contemporains et réalise ses premières expositions collectives.

2015 : Le FRAC Normandie Caen accueille Opéra-archipel, ma peau rouge, henné, un de ses premiers projets d’envergure.

2017 : Head-to-head, Hidden head, Light est récompensé du Prix de l’Organisation internationale de la Francophonie à la Biennale des Rencontres de Bamako.

2019 : Julien Creuzet expose dans le cadre de la Nuit Blanche et de la Foire internationale d’art contemporain, à Paris.

Julien Creuzet a reçu le prix de l’Organisation internationale de la Francophonie pour Head-to-head, Hidden head, Light aux Rencontres de Bamako en 2017, dont l’Institut français est partenaire. Le travail de Julien Creuzet a aussi été mis à l’honneur lors de l’exposition « Futur, ancien, fugitif – Une certaine scène française » au palais de Tokyo, du 16 octobre 2019 au 5 janvier 2020. Il est également référencé sur Culturevr.fr, plateforme de l’Institut français qui dresse un panorama de l’innovation culturelle en matière de réalité virtuelle. Voir la présentation de Julien Creuzet sur Culturevr.fr.