À la Cité du Volcan, Alexandre Penot présente « Evanescence », une exposition de 23 clichés photographiques en noir et blanc touchants, remuants et d’une authenticité débordante. Un travail abouti, fruit de rencontres d’exception, inspiré par une expérience de vie digne des romans de suspense. À travers son œil aguerri, le photographe nous livre sa vision d’un monde criant de beauté, de sincérité, de vérité. Des clichés plus vrais que nature où le recours à la retouche est un injure faite au photographe : le souci de l’imperfection engendre une réalité bien plus belle que la fiction…

Après avoir effectué trois fois le tour du monde et vécu dans plusieurs pays, Alexandre Penot jouit d’une solide expérience dans les métiers du journalisme. Jeune, il a fréquenté les plus grands hommes issus des groupes de presse de renom tels que Magnum à l’époque et du photojournalisme en particulier, à l’instar des maîtres de la discipline : Henry Cartier Bresson et sa femme, Martine Franck ou Robert Doisneau pour ne citer qu’eux. Alexandre arrive à La Réunion en 1996 et côtoie les photographes locaux en vogue dans les secteurs de la publicité, du mariage et de la prise de vues de paysages. La faiblesse de l’offre culturelle et le passage au numérique il y a 25 années en arrière, le poussent à créer sa propre entreprise de production vidéo, il réalise alors des reportages pour la chaîne RFO, effectue des captations de spectacles et de concerts pour le Bato Fou entre autres… en plus des photos de mariages du week-end. Un rythme de travail effréné qu’il doit peu à peu ralentir en raison notamment, de son désir d’élever seul ses trois enfants. Voilà à peine trois ans que l’homme, de nature discrète, assume de se lancer dans le seul métier de la photographie ; non pas qu’il ne pouvait l’être auparavant mais, il n’estimait pas son travail suffisamment accompli pour se permettre de l’exposer. « J’aimais ce que je faisais mais, à mon sens, dans mon expression artistique, je n’avais pas atteint la maturité nécessaire pour exposer mes photographies. Depuis un an et demi, j’ai trouvé mon mode d’expression, que ce soit par la technique, le matériel ou le rendu », explique Alexandre Penot qui reprend la philosophie des anciens photographes de renoms en utilisant exclusivement un appareil à focale standard. Ce type de format se rapproche davantage de la réalité grâce à un objectif à vision humaine, sans artifices, livrant toute la force du contenu. 

« La première photo est souvent la bonne »

Sans effets particuliers ni logiciels de retouches, le travail du photographe s’avère plus délicat. « Je me permets de faire le parallèle avec le cinéma des années 50 : tout était filmé à la focale fixe, sans effets de caméra et seul le jeu des acteurs comptait », analyse le photographe toujours en quête d’une forme d’essence de la beauté dans la pureté de la nature. 

Regard aiguisé, œil affûté, intuition surdéveloppée par des années de pratique intensive ; Alexandre Penot a acquis la faculté de saisir le bon cliché, celui-là même qui provoque des émotions, éveille la curiosité, séduit de façon inexplicable. « Je photographie ce qui me plait. En général, la première photo est souvent la bonne, j’essaie de réfléchir et d’anticiper le moment où capter la meilleure image. La pratique systématique du mitraillage photo m’a toujours interloqué », rigole l’artiste. La Réunion, ses paysages, ses visages… sont une grande source d’inspiration pour lui et cette dernière exposition à la Cité du Volcan rend un bel hommage au caractère à la fois si singulier mais tellement universel des multiples facettes de l’île intense. Le choix du titre de l’exposition, « Evanescence », fait référence aux choses éphémères de la vie au même titre qu’une photo qui, prise à un instant « t », figée dans le temps, sera forcément différente de celle captée dans la seconde suivante. Entrer dans l’univers artistique d’Alexandre Penot c’est ouvrir la porte à la beauté mystique de la nature révélée dans son plus simple appareil. Une exposition à découvrir absolument pour un moment d’évasion, les yeux grand ouverts et les pieds bien sur terre.

Textes : SV.

Photos David Chase See Chu ( Région Réunion )

Exposition « Evanescence » 

Du 2 avril au 31 mai 2021 

À La Cité du Volcan

Salle d’exposition temporaire « Bory Saint Vincent »

Horaires : Du jeudi au dimanche de 9h30 à 17h

Fermeture de la billetterie à 16h15
Tarifs habituels d’entrée au musée

www.alexandrepenotphotography.com