« Des échanges réchauffants permettant de voir le métier autrement »

Initié en 2015 par la Région Réunion, le dispositif Guétali permet de soutenir les associations culturelles locales au travers d’un soutien économique ouvrant la porte à une programmation assurée durant une année. Grâce au dispositif, Somanké, association de défense de la culture locale, a pu donner 15 représentations entre le mois de septembre 2020 et mars 2021, permettant au monde de la culture comme aux publics de s’évader par l’esprit en pleine crise sanitaire…

L’association Somanké a vu le jour en 2007 dans l’idée de promouvoir des événements autour d’activités culturelles et artistiques au travers d’ateliers de théâtres, de l’organisation de chorales, de concerts, de cours de chants et de différentes animations axées sur la voix. Depuis l’année dernière, l’association produit le spectacle de Babalao intitulé ‘Patakès’. Composé de trois musiciens, le groupe met en exergue les similitudes entre les cultures cubaines et réunionnaises par le prisme de leur histoire, leurs langues et leurs rythmes musicaux. Après acceptation de la candidature de l’association au dispositif Guétali de la Région Réunion, 15 représentations ont pu se tenir entre les mois de septembre 2020 et de mars 2021 et ce, malgré le contexte sanitaire délicat frappant de plein fouet le milieu du spectacle. Le monde culturel a pu compter sur la flexibilité des salles, des directrices et directeurs ainsi que sur celle du public. Le maintien du dispositif Guétali était vital pour tous : les associations, artistes professionnels et intermittents du spectacle ont pu bénéficier de réels cachets en temps de crise. Au-delà de ce volet purement économique, le dispositif Guétali contient tout un aspect de maillage social exclusif, inhérent à chaque représentation et au public associé. En effet, les publics néophytes, plutôt éloignés de la culture et de ses espaces d’animation, font partie des cibles de choix de ces représentations. L’impact économique du dispositif Guétali est important pour les artistes mais, la rencontre avec ce public dit « non aguerri », n’a pas eu de prix pour l’association Somanké… 

« Humainement, nous avons vécu des moments très forts, notamment avec les résidents porteurs de handicaps de la structure du Père Favron. Des échanges réchauffants permettant de voir le métier autrement », explique Murielle Turpin, de l’association Somanké. Il règne sans doute une atmosphère particulière une fois la démarche de rencontre inversée. Lorsque la culture se déplace vers un public qui n’a pas choisi ce qu’il va voir, l’accueil se révèle souvent bien plus surprenant et dense en émotions. « À chaque fois, que ce soit avec les collégiens ou d’autres publics, la qualité d’écoute et l’intérêt portés pour le spectacle sont au rendez-vous. Faire le premier pas en tant qu’artistes nous a poussé à nous réinventer, à recomposer demain, surtout par temps de crise sanitaire ! », confie la jeune femme avant de revenir sur un des messages transmis par la troupe aux enfants et aux adolescents : « être artiste est un véritable métier. On peut partir de rien et devenir ce que l’on souhaite en travaillant », soutient-t-elle avec conviction. Pour le reste de l’année en cours, l’association devrait poursuivre la tournée de ses spectacles dans l’île, surtout auprès de publics très éloignés de la culture à l’instar des personnes porteuses de handicaps en centres spécialisés. La troupe tentera de se réinventer en y proposant des activités spécifiques adaptées aux handicaps de chacun, ce qui lui permettra aussi d’ouvrir davantage le champ des publics à la culture, à l’Art dans tous ses états. 

Texte S.V

Photos DR

Bonne nouvelle : la Région Réunion lance un nouvel appel d’offre au dispositif Guétali. Le dossier de candidature devra faire l’objet d’un dépôt sur la plateforme dématérialisée du site de la Région Réunion avant le 3 mai 2021 à 12h.

Association Somanké

0692.82.03.14