Site d’informations culturelles de La Réunion

Site d’informations culturelles de La Réunion

17759896_816654728491953_31697462248490324_n
KABAYRASTA 2
Capture d’écran 2023-07-17 à 21.19.51
Logo-TÉAT-2023-carré-noir
DÉPARTEMENT
429670118_709149904742285_7177218706804467169_n
previous arrow
next arrow

Les lauréates de la 19ème édition du Prix Célimène

« L’Art n’a ni frontières ni limites », a déclaré Mme Béatrice Sigismeau, Vice-présidente du Département de La Réunion lors de la remise du Prix Célimène à l’Artothèque hier, 8 mars, Journée internationale des droits des femmes. Créé en 2005, le Prix Célimène vise à encourager le talent artistique de femmes qui n’ont pas la possibilité de faire connaître leur travail en leur offrant un espace d’expression et de diffusion. Seules les femmes majeures artistes amateurs résidant à La Réunion et n’ayant jamais participé à une exposition à titre individuel et collectif peuvent concourir. Cette année, pas moins de 126 candidatures ont été enregistrées mais comme à l’accoutumée, seules quatre lauréates ont été retenues pour leur œuvre en ce qui concerne les trois premiers prix et celui du « développement durable ».

Ainsi, pour cette 19ème édition, du Prix Célimène, le 1er prix d’une valeur de 2 000 euros a été décerné à Catherine Ragonnet pour sa sculpture intitulée « Femme multiple ». 

Le second prix de 1 500 euros a été attribué à Élora Bénard pour sa toile portrait « Africa ». Enfin, le 3ème prix de 1 000 euros revient à Gusnny Lasut-Maison pour son œuvre « Énigme féminine ». Le prix spécial « développement durable », d’une valeur de 500 euros, a récompensé Jennifer Baraka Vidot pour sa peinture « Et un jour une femme ».

En parallèle, le Prix Célimène Junior, initié en 2016, a salué la participation de 12 établissements scolaires et a distingué l’œuvre nommée « Le poids du collier » réalisée par les élèves du collège Leconte De Lisle qui remporte les 500 euros.

Cette Journée internationale des droits des femmes fut également l’occasion de présenter la bande dessinée « 5 femmes, 5 destins », qui donne vie à quelques figures féminines emblématiques de l’histoire de La Réunion en mettant en scène un moment particulier de leur existence. Ainsi, Anne Mousse, Célimène, Juliette Dodu et Marie-Aline Wuathion sont, chacune à leur façon, des zarboutans de notre société créole. Seule Siya, engagée indienne, est un personnage de fiction. Son histoire rend hommage à toutes ces femmes, héroïnes anonymes du quotidien, dont les noms ont été oubliés, mais qui ont contribué à écrire l’histoire de notre île. Cette BD est l’œuvre de sept auteurs : Gilles Gauvin, Jean-Marc Pécontal, Natacha Eloy, David D’Eurveilher, Kitsune (Clotilde Guichard), Arupiia et Tolliam.

Culture Klic Réunion

GRATUIT
VOIR