Site d’informations culturelles de La Réunion

Site d’informations culturelles de La Réunion

17759896_816654728491953_31697462248490324_n
KABAYRASTA 2
Capture d’écran 2023-07-17 à 21.19.51
Logo-TÉAT-2023-carré-noir
DÉPARTEMENT
banniere-web-nature-culture
previous arrow
next arrow

La gestion des théâtres départementaux a été attribuée à l’Association Run Music, présidée par Mario Serviable, Thierry Boyer

Cyrille Melchior, Président du Département de La Réunion ; Ismaël Locate, directeur général adjoint – Pôle épanouissement ; Catherine Chane-Kune, directrice de la culture et des sports et de Béatrice Sigismeau, Vice-présidente du Département déléguée aux affaires culturelles ( photo Thierry Villendeuil )

En plus de la validation du projet scientifique et culturel du musée historique de Villèle faisant partie de ses grands chantiers, le Département a par ailleurs validé un accord avec la commune de Saint-Pierre en vue de la création d’un centre culturel départemental. Enfin, la collectivité a attribué la gestion de ses théâtres à un nouveau délégataire après la mise en œuvre d’une longue et nécessaire procédure d’une nouvelle Délégation de service public (DSP).

Ce lundi 3 juillet, en présence de Cyrille Melchior, Président du Département de La Réunion ; Ismaël Locate, directeur général adjoint – Pôle épanouissement ; Catherine Chane-Kune, directrice de la culture et des sports et de Béatrice Sigismeau, Vice-présidente du Département déléguée aux affaires culturelles ; le nom de la future entité en charge de la gestion des théâtres départementaux a été livré. Présidée par M. Mario Serviable avec M. Thierry Boyer en tant que directeur artistique, c’est l’association Run Music qui entrera en piste à partir du mois prochain pour une durée de 6 ans et 143 jours, du mois d’août 2023 à décembre 2029. Depuis 2003, soit 20 ans maintenant, les théâtres départementaux sont gérés sous forme d’une DSP. Comment elle fonctionne ? Après de lourdes procédures, le Département identifie un prestataire afin de lui confier la gestion de ses théâtres et agir pour son compte. Charge au Département de lui apporter une contribution financière, une forme de rémunération. Pour la nouvelle DSP, le montant attribué cette année est légèrement inférieur (75 000 euros) à celui des années précédentes, soit 2,7 millions d’euros. Depuis 2003, trois DSP ont été attribuées : la première, à une équipe conduite par M. Jacques Dambreville et les deux dernières à l’association des Théâtres départementaux menée par M. Pascal Montrouge dont l’action a été saluée par le Président du Département.

Thierry Boyer , le nouveau visage des Teats ( photo DR )

« Il sera important que la collectivité et le délégataire avancent d’un même pas, sur le même tempo »

Concernant la vie des théâtres, Mme Sigismeau l’assure : « Il n’y aura pas de rupture dans la programmation. Le contrat DSP prévoit que le gestionnaire sortant prépare la programmation des trois mois suivants son départ. Cette programmation sera remise au Département cette semaine. Les artistes concernés dans cette programmation n’ont pas de soucis à se faire car les contrats seront honorés. Le public peut aussi être assuré que les théâtres ne seront pas fermés en dehors des 15 jours de fermeture annuelle habituels ». 

Concernant le personnel des théâtres, le code du travail prévoit une obligation de reprise de l’ensemble des personnels, y compris le personnel de direction. Tous, intègreront donc l’équipe du nouveau délégataire. Pour sa part, le Département rencontrera prochainement l’ensemble du personnel et pourra répondre à leurs éventuelles questions. Le contrôle de l’activité du délégataire s’exercera notamment dans le cadre du comité de suivi qui se réunit au moins deux fois par an. Par ailleurs, le la collectivité a décidé de mettre en place un comité technique dont les membres se réuniront tous les deux mois « car la question des investissements sera encore plus cruciale pour les années à venir et il sera important que la collectivité et le délégataire avancent d’un même pas, sur le même tempo », confie Mme Sigismeau.

« Les théâtres départementaux sont de formidables outils et leur potentiel est énorme »

La procédure a demandé beaucoup de temps car en plus des aspects culturels et financiers, le Département a travaillé à partir du cahier des charges de la nouvelle DSP comprenant deux clauses importantes parmi tant d’autres. La première concerne la clause d’insertion par activité économique qui figure dans l’ensemble des marchés passés par le Conseil Départemental. Dans le cas présent, le cahier des charges prévoit que le délégataire s’engage sur 3430 heures d’insertion par an, un point sur lequel le nouveau délégataire a expressément souscrit. La seconde, la clause environnementale, devenue incontournable dans les conventions du Département, porte sur tous types d’activités, aussi bien la gestion des énergies, des déchets que sur les pratiques à rendre. Les entreprises ont donc dû se montrer à la pointe de l’éco-responsabilité. Là aussi, la candidature du futur délégataire a été retenue en ce sens. « Les théâtres départementaux sont de formidables outils et leur potentiel est énorme. Le Département va investir pour augmenter leur performance. Les conditions sont réunies pour consolider et renforcer leur place dans le paysage culturel de La Réunion et faire rayonner notre île sur l’extérieur », conclut Cyrille Melchior.

 

Béatrice Sigismeau , la vice-présidente déléguée aux affaires culturelles ( Photo thierry Villendeuil ) 

 

Culture Klic Réunion

GRATUIT
VOIR