Restituer l’histoire et les mémoires de l’esclavage, un engagement du Département

« Vous avez vu comment d’un homme on fit un esclave ; vous verrez comment un esclave devint un homme » Frederick Douglass, ancien esclave.

S’il fallait résumer le combat de Furcy Madeleine, cette phrase suffirait.

Travaux de recherche, livre, exposition, pièces de théâtre, film… l’histoire de l’esclave Furcy, qui fut affranchi et qui revendiqua toute sa vie le statut d’homme né libre, inspire de plus en plus nos contemporains.

En 2019, en clôture de l’année de commémoration des 170 ans de l’abolition de l’esclavage, le Département de La Réunion a présenté au Musée de Villèle, futur musée de l’Habitation et de l’Esclavage, une exposition inédite qui a reçu le label d’exposition d’intérêt national « L’étrange histoire de Furcy Madeleine 1786-1856 ».

En 2021, sort un film de 52’, écrit et réalisé par Pierre Lane, Furcy, le procès de la Liberté. Il sera diffusé le 13 mai prochain, sur le portail Outre-mer 1ère, dans le cadre de la Journée nationale des mémoires de la traite négrière, de l’esclavage et leurs abolitions et à l’occasion des 20 ans de la loi Taubira.

Ce film a été en partie tourné à La Réunion et il a bénéficié des ressources documentaires du Musée de Villèle et des Archives Départementales. Il convient de rappeler en effet que la recherche historique sur la vie de Furcy a considérablement progressé notamment grâce à l’achat en salle des ventes par le Conseil départemental en 2005, du « fonds Furcy», qui correspond aux papiers de Louis Gilbert Boucher, procureur général de la cour royale de Bourbon, principal soutien de Furcy.

L’histoire de Furcy avait déjà inspiré la pièce de Francky Lauret et d’Erick Isana « Fer6 » qui a été jouée plus d’une centaine de fois à La Réunion, à Paris ainsi que lors du vernissage de l’exposition en décembre 2019 ; la création Liberté Plastik de Sophie Bazin et Johary Ravoloson (alias Arius et Mary Batiskaf) en 1998 ; la publication du livre de Mohammed Aïssaoui, l’affaire de l’esclave Furcy (Prix Renaudot 2010) ; la chanson L’or de Furcy du musicien Kaf Malbar…

Le Département se réjouit de la sortie du film de Pierre Lane ce jeudi 13 mai qui est une nouvelle contribution à la compréhension de l’histoire de l’esclavage et des résistances qui lui ont été opposées à La Réunion et plus largement dans l’océan Indien.

FURCY, LE PROCÈS DE LA LIBERTÉ

Un film de 52’, écrit et réalisé par Pierre Lane

Produit par Fabienne Servan Schreiber et Estelle Mauriac

En coproduction avec le studio d’animation Gao Shan Pictures et France Télévisions

Diffusion le jeudi 13 mai 2021 sur le portail Outre-mer 1ère dans le cadre des «  Jeudis du doc » à 18H.

Une autre diffusion se fera sur France 3 dans le cadre de « La ligne Bleue Outre-mer » à 00h45.

Le film sera disponible en replay sur France.tv pendant 7 jours.

 

FURCY, LE PROCÈS DE LA LIBERTÉ

Un film de 52’, écrit et réalisé par Pierre Lane

Produit par Fabienne Servan Schreiber et Estelle Mauriac

En coproduction avec le studio d’animation Gao Shan Pictures et France Télévisions

À découvrir le jeudi 13 mai 2021

Sur le portail Outre-mer La 1ère dans la case « Les Jeudis du doc » à 18h00
Puis, sur France 3 dans la case « La ligne Bleue Outre-mer » à 00h45

Disponible en replay sur france.tv pendant 7 jours

Un documentaire diffusé à l’occasion de la Journée nationale des mémoires de la traite négrière, de

l’esclavage et de leurs abolitions, ainsi que des 20 ans de la loi Taubira.

Au début du XIXème siècle, l’île de la Réunion, qui s’appelait alors, île
Bourbon, fut le théâtre d’un évènement inimaginable. Cela s’est passé le
9 novembre 1817. Ce jour-là, une nouvelle affaire attend le procureur
général, Gilbert Boucher, celui-ci est loin de se douter du fracas qu’elle
va provoquer. Furcy, esclave sur l’île Bourbon, demande à être reconnu
comme « né libre ». Le coup d’éclat de Furcy fut le point de départ d’une
aventure judiciaire hors du commun. Ce documentaire retrace l’histoire
incroyable du combat de cet homme qui lutta pendant près de trente ans,
pour faire reconnaître son statut d’homme libre par les tribunaux les plus
prestigieux du Royaume de France. À travers l’histoire de ce personnage
singulier, ce film nous transmet la mémoire plurielle de l’esclavage et un
désir universel d’humanité.

« Vous avez vu comment d’un homme on fit un esclave ; vous verrez comment un esclave

devint un homme. » Frederick Douglass, ancien esclave.

Pendant plus d’un quart de siècle, de 1817 à 1843, Furcy, qu’on disait officiellement
esclave à l’île Bourbon (ancien nom de la Réunion), lutta pour faire admettre par les plus
prestigieux tribunaux du royaume de France qu’il était un homme né libre. Le plus
incroyable c’est qu’il y parvint. Dans le monde, on ne connaît pas d’autre esclave ayant
intenté une action en justice contre son maître pour recouvrer sa liberté. Quelques années
après le verdict de la Cour Royale de Paris reconnaissant son état de liberté, l’esclavage
était aboli dans toutes les colonies françaises.
Comment cela a-t-il été possible ? Quel genre d’homme était Furcy ? Pour le comprendre,
nous proposons ce documentaire qui retrace l’itinéraire de cet homme hors du commun.
Le récit se déploie à partir des documents d’archives (lettres, mémoires, procès verbaux),
des témoignages d’historiens, et des dessins d’animation. Comme un puzzle, à la Réunion,
à l’Ile Maurice, à Paris, se reconstitue peu à peu la trajectoire d’une vie inimaginable : avec
ses péripéties, ses coups de théâtre, ses mystères, ses ambiguïtés aussi.
C’est l’histoire d’un homme seul, au cœur de la tourmente esclavagiste qui a broyé des
millions de personnes. C’est l’histoire d’un homme inébranlable dans sa conviction : il veut
la justice. C’est l’histoire d’un homme qui revendique son appartenance au genre humain,
son émancipation, sa singularité d’être humain. C’est l’histoire d’un esclave nommé Furcy,
qui après tant d’épreuves traversées, trouva à travers son nouveau patronyme : Furcy
Madeleine, la dignité qui lui avait été si longtemps refusée.

Depuis les années 2000, Pierre Lane est auteur et réalisateur de films
documentaires portant sur les cultures locales et les enjeux de société notamment
sur l’île Maurice, l’île de la Réunion, Haïti, la Corse, les Seychelles ou encore la
Guyane.
Il a réalisé de nombreux documentaires mettant en avant l’île de la Réunion. Dès
les années 2002, Pierre Lane s’intéresse particulièrement à cette île. Il commence
par réaliser De l’eau pour tous (Azur productions/ France5), qui sera par la suite
sélectionné dans plusieurs festivals. En 2007 il réalise Sous les signes du sacré.
(Cinétévé/ France O), puis les mots de la Réunion (Cinétévé/ France télévisions) en
2010 qui seront également sélectionnés dans plusieurs festivals. En 2015 il continue
de partager les secrets de la culture réunionnaise avec Le jour de la Carangue (Camera
Lucida / France O). Son dernier film sur l’île de la Réunion Le 4e cirque (Camera Lucida
/ France O) a été réalisé en 2018. Cette année, Pierre Lane nous fait replonger dans
l’histoire de cette île, avec son nouveau film Furcy, le procès de la liberté.

FICHE TECHNIQUE :
Un film écrit et réalisé par Pierre Lane
Musique originale : Siegfried Canto
Illustrations et animation : Louis Tardivier et Luis Betancourt –
Studio Gao Shan Pictures
Cheffe monteuse : Claudine Dupont
Conseiller historique : Gilles Gérard
Image : Pierre Lane
Son : Christophe Martin
Une coproduction
Cinétévé
Productrice déléguée : Fabienne Servan Schreiber
Productrice exécutive : Estelle Mauriac
Et
Gao Shan Pictures
Producteur : Arnauld Boulard
Et
France Télévisions – Réunion la 1ère : Gora Patel

Une coproduction CINÉTÉVÉ et Gao Shan Pictures
-Avec la participation du Centre National du Cinéma

et de l’image animée et du Fonds Images de la Diversité – l’Agence Nationale de la Cohésion des territoires
CNC Avec le soutien de la PROCIREP- Société des auteurs et de l’ANGOA, du Conseil Départemental de la
Réunion, de la Région Réunion et en partenariat avec le CNC, de la Fondation pour la Mémoire de

l’Esclavage, Avec la participation de France Télévisions – Réunion La 1ère
© Cinétévé – Gao Shan Pictures – France Télévisions 2021