Le ministre des Arts et du Patrimoine culturel, Avinash Teeluck, et l’Ambassadrice de France à Maurice, Mme Florence Caussé-Tissier, ont effectué une visite au Musée intercontinental de l’esclavage, à Port Louis le 1er juillet 2021. Cette visite avait pour but de soumettre la demande officielle du Musée intercontinental de l’esclavage pour solliciter le soutien de la France, dans le cadre de la mise en œuvre de la deuxième phase du projet de musée. D’autres personnalités étaient également présentes lors de la visite. Dans une déclaration, Avinash Teeluck a fait ressortir que l’ex-Hôpital militaire, qui est l’un des plus vieux bâtiments publics à Maurice, a été choisi pour abriter le Musée intercontinental de l’esclavage suivant les recommandations de la Commission Justice et Vérité. Pour rappel, la première phase du projet de réhabilitation du bâtiment afin d’aménager un Musée intercontinental de l’esclavage avait été lancée l’année dernière. Il a indiqué qu’à ce jour la première phase a été complétée, avec une exposition temporaire et des consultations entre les autorités concernées et le public pour écouter leurs propositions. En outre, le ministre a souligné que l’esclavage ne concerne pas une communauté uniquement mais tout le pays. De ce fait, suivant les consultations, un rapport sera présenté au Conseil des ministres avant d’entamer la deuxième phase du projet. Il a ajouté que d’autres expositions temporaires en intérieur seront organisées. Il invite également le public à venir faire un constat de l’évolution des travaux et de la mise en œuvre du projet de musée. Avinash Teeluck a aussi affirmé que ce musée sera développé avec la collaboration d’autres Etats amis, dont la France. Cette dernière, selon lui, a les compétences et l’expertise nécessaires en matière de mise en place, d’aménagement et d’habillage de musées. Pour sa part, l’Ambassadrice de France à Maurice s’est dite heureuse de pouvoir visiter le bâtiment qui abritera le Musée intercontinental de l’esclavage. Elle a affirmé que le musée aura toute son importance pour le rayonnement de Maurice, qui, sur la carte mondiale, compte en matière muséale. « Ce projet démontre l’ambition du gouvernement mauricien, car il touche à des sujets universels comme la réconciliation, la mémoire et le bien vivre ensemble dans la différence et la tolérance.», a ajouté Mme Florence Caussé-Tissier. Elle a donné l’assurance que la France est disposée à soutenir ce projet car son pays a une expertise internationale reconnue en matière muséale, et partage les mêmes valeurs que Maurice.

La Rédaction Maurice Actu