Mahavel. Un retrait, un refuge, une envolée vers les hauts. Depuis cet endroit chargé d’une Histoire cruelle, Sergio GRONDIN a interrogé l’actualité de la pandémie : sorte de contre-enquête qui donne la parole aux non-médiatisés. Que chacun exprime son ressenti, son vécu particulier, son regard sur demain. De quoi tenter d’élaborer l’Histoire de « l’Après ».

Il s’agit ici d’architecturer une écriture collective, un partage de propos, et d’éveiller à un questionnement personnel. Tout repose sur une grande collecte d’informations au plus près des gens. Comme une radioscopie de notre île. Un kaléidoscope authentique, un journal de mots appropriés au vécu réel des personnes sollicitées. Il s’agit de défier le désordre des interventions multiples et contradictoires qui en viennent peu à peu à se compléter : fabuleux tissage des mots en un chant choral qui dessine en filigrane l’exception réunionnaise.