Né au sein d’une fratrie de musiciens, Majnun est un chanteur orléanais au style inclassable et éclectique. Son but : élever les esprits et les faire communier à travers la musique.

Djibril Sarr, alias Majnun (« le fou », en arabe) est né en 1981 au Sénégal, au sein d’une famille de musiciens. Il est âgé de dix-sept ans quand son grand frère, le philosophe et économiste Felwine Sarr, lui envoie une guitare depuis la France. « Mon frère et moi avons appris à jouer avec. C’est le moment où la musique a vraiment commencé pour nous ». Deux ans plus tard, Majnun quitte le Sénégal pour Orléans dans le but de poursuivre ses études de droit, qu’il abandonne aussitôt pour se consacrer à la musique. Il intègre alors le groupe de reggae Dolé, mené par son frère Felwine Sarr, ce qui lui permet de tisser son réseau au sein de la scène éclectique orléanaise. Bien décidé à tracer son propre chemin, il adopte par la suite le nom d’artiste Majnun, se concentrant désormais sur ses propres compositions. Petit-à-petit, il réunit autour de lui un casting de musiciens d’origines et de styles très divers, les Black-Magic Sofas Sofas, avant de sortir son premier album, Kindépili (« cœur pur » en dogon), en 2017.

Son frère, le célèbre musicien et économiste Felwine Sarr, lui envoie une guitare depuis la France. Majnun arrive à Orléans et abandonne ses études en 2008 pour se consacrer à la musique.En 2017 la sortie de son premier album, Kindépili. Le « Décolonial Tour » fait étape dans plusieurs Instituts français d’Afrique de l’Ouest.

Accompagné par l’Institut français, Majnun effectuera pour la Fête de la musique la première étape de sa tournée en Afrique.  Majnun participera également à la création de l’auteur Felwine Sarr, Liberté, j’aurai habité ton rêve jusqu’au dernier soir, mis en scène par le Rwandais Dorcy Rugamba, lors du Festival d’Avignon où l’Institut français organise son Focus « spectacle vivant » du 7 au 11 juillet 2021.

En savoir + sur le Focus « spectacle vivant »

Source site institutfrancais.com