Au rythme flamboyant du Jazz maloya

 

Pour la suite de sa programmation, le Bisik à l’honneur d’accueillir Meddy Gerville accompagné pour l’occasion d’Emmanuel Félicité à la batterie et de Johan Saartave à la basse. Cet artiste réunionnais, précurseur du Jazz Maloya, a eu l’occasion d’exporter son talent le 20 décembre 2020 en Martinique ou encore le 17 janvier dernier au “Festival International de Jazz de Port-au-Prince” (PapJazz). Le 7 mars il jouera en trio au Bisik afin de nous présenter son nouvel album “Mon Maloya”, sorti en juillet 2020.
En ouvrant le traditionnel maloya à d’autres horizons et le métissant de jazz, Meddy Gerville invite, de manière universelle, le monde entier à découvrir ce genre emblématique de la culture réunionnaise. Cet album se voulant plus acoustique a été accompagné à la basse, double Bass et au Sati par l’incontournable Michel Alibo qui, auparavant, a joué avec Rido Bayonne ou encore Manu Dibango et par son inséparable et talentueux batteur, Emmanuel Félicité.

Couvre-feu généralisé à 18h oblige, nous devons à nouveau nous réadapter, nous réinventer une fois de plus, trouver nous aussi, dans l’urgence de la situation, des variantes et des mutations sensibles et porteuse de sens pour poursuivre notre modeste mission de diffusion des musiques actuelles complétement à l’Est (pour reprendre le sous-titre de nos amis des Bambous) avec le même enthousiasme. Quand en France Hexagonale les lieux de culture restent eux désespérément fermés depuis maintenant plus de quatre mois nous avons le devoir de profiter de l’espace de liberté qui nous est offert aussi ténu soit-il, « quoi qu’il en coûte » et même si le découragement et la tristesse nous accable parfois…

Nous devons continuer le combat, poursuivre l’aventure, pour faire résonner les rythmes enivrants des groupes que nous avons programmés pour la qualité de leurs créations et leur talent souvent hors norme. Continuer de partager la scène avec les comédiens et les circassiens de la Compagnie Aberash qui nous accompagnent depuis la réouverture du Bisik post Covid. Accompagner les artistes dans leurs projets de développement et de professionnalisation. Continuer à faire vivre la scène locale et à travailler avec nos techniciens partenaires, véritables chevilles ouvrières de la réussite de nos concerts. Soutenir les jeunes talents à faire vibrer le « Son du Bahut » et leur fureur de jouer ! Consolider notre équipe si fragile et tellement efficiente. Remercier les bénévoles sans qui nous ne serions rien. Accueillir le public avec la même passion malgré les contraintes d’un protocole sanitaire strict et faire de chaque événement une oasis de bonheur dans ce contexte parfois si lourd à porter… Le remercier aussi de continuer à venir partager nos émotions musicales et artistiques avec tant d’engouement et de fidélité !

Nous sommes évidemment bien conscients de la gravité de la situation et mettrons tout en œuvre pour continuer à offrir à tous ces opportunités de rencontres harmoniques dans les meilleures conditions…