En programmation du théâtre LES BAMBOUS pour le mois de novembre :

C PAS DU CINOCHE, l’autre cinéma
WOMAN
film documentaire d’Anastasia Mikova et de Yann-Arthus Bertrand

Synopsis
WOMAN est un projet mondial qui donne la parole à 2.000 femmes à travers 50 pays différents. Cette très large échelle, n’empêche pas le film d’offrir un portrait véritablement intimiste de celles qui représentent la moitié de l’humanité.
Ce documentaire est l’occasion de révéler au grand jour les injustices que subissent les femmes partout dans le monde. Mais avant tout, il souligne la force intérieure des femmes et leur capacité à changer le monde, en dépit des multiples difficultés auxquelles elles sont confrontées. WOMAN, qui repose sur des entretiens à la première personne, aborde des thèmes aussi variés que la maternité, l’éducation, le mariage et l’indépendance financière, mais aussi les règles et la sexualité.
À travers ce film, vous découvrirez la parole des femmes comme vous ne l’aviez jamais entendue auparavant.
Réalisateurs Anastasia Mikova, Yann Arthus-Bertrand – Bande originale Armand Amar – Scénario Anastasia Mikova, Yann Arthus-Bertrand – Producteurs Yann Arthus-Bertrand, Jean-Yves Robin, Fabienne Calimas

Critique :
* Il y a mille histoires dans ce film, mille destins, et une belle matière à réflexion(s). Femme Actuelle
* En donnant la parole à des femmes du monde entier, ce documentaire livre un état des lieux émouvant, parfois drôle et souvent implacable de leur condition. La Croix
* Portées par des images sublimes, ces paroles intimes et courageuses brossent au final un portrait kaléidoscopique poignant de la condition féminine dans le monde. Le Parisien

CINEMA CRISTAL – Saint-Benoît
rue Montfleury (derrière l’église – face à la médiathèque)
JEUDI 4 NOVEMBRE 19H
Tarifs : 3 & 5 € – 1h45min
Infos 0262 50 48 51 / 0262 50 77 08

PERCUSSIONS AFRICAINE
ALHASSANE DARTAGNAN CAMARA & SORY DIABATÉ

L’association Lékol Misik Trad, le CRR ont le plaisir de participer au travail effectué dans le cadre de la résidence avec Sory Diabaté et Alhassane Dartagnan Camara.

Ils viennent animer quinze jours de stage et de concerts. Leur venue est l’occasion pour nos professeurs et élèves du département de musique africaine de rencontrer 2 maîtres de la percussion africaine traditionnelle.

Ne manquez pas ce moment d’échange culturel très rare et saisissez la chance d’assister à un spectacle dirigé par 2 grands percussionnistes traditionnels africains.

Initié par l’association Lékol Misik Trad en co-production avec Le contrat de ville de la Mairie de Saint Louis, La SHLMR, La Région Réunion, Le service culturel de la Mairie de Saint-Pierre, le Kerveguen, la Réunion des Musées Régionaux, Stella Matutina et Les Bambous ».

LES BAMBOUS – Saint-Benoît
SAMEDI 6 NOVEMBRE 17H
TOUT PUBLIC – Entrée libre et gratuit dans la limite des places disponibles.
Informations et réservations au 0262 50 38 63

TEMPS FORT DANSE
Dans le cadre de l’événement SOUFFLE OCÉAN INDIEN 2021 organisé par LALANBIK, Les Bambous accueille :

> BLURRED MEMORIES
de Harivola Rakotondrasao (Madagascar) – durée : 15 mn
Chorégraphe, interprète  Harivola Rakotondrasoa – Création vidéo Toky Andrianjfitsara – Création musicale Môta

Blurred Memories est une performance pensée pour deux. Un regard sur un monde factice où deux êtres habitent la scène, sans que l’Autre existe ; entre fiction et réalité, le danseur évolue entre deux états de corps : mécanique et cérébral.

La scénographie invite le corps et la vidéo à voyager dans un espace imaginaire. Un élément éphémère à la fois joueur et maître de la partie, bouscule le danseur entre rêverie et égarement. Jeu illusoire entre deux, qui petit à petit crée un univers flou où le corps essaie de se souvenir de son passé.

Dans cette performance, le danseur veut faire un focus sur le minimalisme : il évolue avec un jeu d’apparition et de disparition. Dans un espace tantôt cadré tantôt indéterminé. Sa respiration marque à peine le rythme de la pièce. En crescendo, les gestes deviennent plus construites mais sa mémoire lui joue des tours.

Blurred Memories, version solo, est inspirée de ce travail et se nourrit des expériences et des rencontres artistiques depuis une dizaine d’année de Harivola Rakotondrasoa.

> UN VOYAGE AUTOUR DE MON NOMBRIL
de Julie Iarisoa (Madagascar) – durée : 25 mn
Chorégraphie et interprétation Julie Iarisoa – Regard extérieur Patrick Acogny

Avec  Un voyage autour de mon nombril, Julie Iarisoa se saisit de l’un des sujets les plus symptomatiques de notre temps : la solitude. Dans un solo de haute intensité, elle décline une traversée d’états évoquant l’isolement physique et/ou mental et ses multiples sources : la peur de la différence, la précarité, l’inégalité de droits, l’origine géographique… L’identité insulaire de la chorégraphe se glisse dans sa danse et sa mise en scène. Plongé dans la pénombre, le plateau est jonché d’un voile de mariée, de bouteilles vides et de bateaux en papier, fragiles embarcations qui renvoient aux traversées dont l’écho tragique nourrit chaque jour l’actualité. Surgit alors la vision d’un corps, immobile, puis électrisé de spasmes. Comme une onde qui gagne en amplitude. Tout en tension lente, la danseuse déploie une gestuelle de plus en plus explosive. Les talons martèlent le sol, allant chercher une puissance et des flux d’énergie, la transe de la danse se mariant alors à celle de la musique, poussée parfois jusqu’au larsen. Au fil de leur accumulation, les séquences dessinent un tableau plus large, ponctué de moments de lenteur, comme une respiration, entre espoir et désillusion. Dans ce voyage intime, Julie Iarisoa nous amène de manière vive et distanciée à partager la détresse humaine, celles de toutes ces solitudes murmurées ici avec une troublante densité.

> DEUS NOS ACUDI
de et avec Pak N’ Djamena (Mozambique) – durée : 30 mn

Deus nos Acudi
est un projet de danse contemporaine qui vise à dévoiler des mythes à l’échelle mondiale, notamment en Afrique. La magie africaine est vue comme une forme de pouvoir pour accéder aux sources de revenus, aux rituels de certaines sectes ou, tout simplement, à la tradition. La différence raciale est ambivalente, car elle confère le pouvoir mais aussi marginalise. Des moments où tout est noir, et nous ne pouvons pas voir avec nos yeux, nous ressentons la vie dans un rêve profond d’angoisse et de douleur, et quand nous nous réveillons, nous nous trouvons dans le chaos – « une vie ». La fiction se place de façon réelle dans l’espace scénique sous l’imaginaire de l’incarnation. L’image forte, et la physicalité du corps, génèrent différents moments de choix et d’opinion.

SALLE GRAMOUN LÉLÉ – Saint-Benoît
Un partenariat Région Réunion / Les Bambous
MERCREDI 10 NOVEMBRE 20H
Offert par Les Bambous et ses partenaires – TOUT PUBLIC – durée totale 1h10

SCÈNE OUVERTE
LA CLAMEUR DES BAMBOUS
Scène ouverte aux auteurs, compositeurs, interprètes

La Clameur des Bambous est une scène ouverte aux auteurs, compositeurs, interprètes, créée en 1996 à la naissance du théâtre de la ville de Saint-Benoît.

Depuis sa création jusqu’à l’interruption en 2018 pour cause de travaux, beaucoup d’artistes et de public se sont donnés rendez-vous…

En chiffre c’est énorme, vous vous en doutez, mais est ce vraiment ça qui compte ? D’ailleurs, on a oublié de compter ! Ce qui compte en revanche et qu’on n’oublie pas, ce sont les sourires, les bravos, les pieds dans l’micro, les yeux dans la poursuite, les sorties sous les sifflets, les ovations levées ! 25 ans plus tard, L’idée est inchangée : ouvrir la scène (comme on ouvre une porte) aux auteurs, compositeurs, interprètes, sans passer par les étapes habituelles de la diffusion. Il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais d’audition ni sélection des groupes vus et entendus à La Clameur des Bambous.

Un seul critère : l’envie de jouer devant  » Le  » public qui est (peut-être) la seule raison d’exister des artistes. Grâce à cette approche de la scène, public et artistes ont traversé et partagé émotions et sensations rarement égalées.

Invité : WIZDOM
Wizdom, c’est la force tranquille. Son style doux, guitare acoustique, voix, cajon s’accompagne d’influences traditionnelles de son île et d’Afrique.

LES BAMBOUS – Saint-Benoît
SAMEDI 13 NOVEMBRE 17H
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles

Informations et réservations au 0262 50 38 63. Billetterie en ligne sur www.lesbambous.com & www.monticket.re

D’avance nous vous remercions pour votre soutien,

Bien à vous


THÉÂTRE
LÉO & LÉA
Compagnie Les Paraventeurs (La Réunion)

CLOWN POUR ADULTES

Dans ce duo clownesque, Léo et Léa racontent les péripéties d’un couple sur le thème culotté de la sexualité, sans prononcer un mot, ou presque.

Formés à l’art dramatique au Conservatoire à Rayonnement Régional, Léo Gombaud et Léa Szkaradek signent un premier spectacle burlesque où les gags s’enchaînent avec une précision millimétrée par le metteur en scène Nicolas Derieux. Dans cet univers original à la fois poétique et drôle, Léo et Léa pointent du doigt les désirs assouvis ou non de chacun. Entre drame gestuel et cirque contemporain, leurs numéros de clowns muets décortiquent le quotidien des couples à la façon d’un Charlie Chaplin ou de Laurel et Hardy. Sans chichi ni tabou ! (Frédéric Viguerie)

mise en scène Nicolas Derieux – interprétation Léa Szkaradek, Léo Gombaud – Lumière et régie générale Nicolas Henri – Régie Olivier Le Roux – conseiller artistique (danse) Thabo Legrand – Remerciements : Labothéâtre, LAB Les Agités du Bokal, Lespas culturel Leconte de Lisle, Théâtre des Alberts, Karanbolaz, Conservatoire  à Rayonnement Régional de La Réunion, SAKOM.

LES BAMBOUS – Saint-Benoît
VENDREDI 19 NOVEMBRE 20H
Tarifs : réduits 7 € / 10 € – plein 13 € (prévente) / 15 € (sur place) – DÈS 15 ANS – durée 45mn

DES FOURMIS DANS LES MAINS
SEPTET… PAROLES, CORDES ET TAMBOURS LIBRES

On dit qu’ils sont chanteurs, rockeurs, valseurs, rêveurs. Des musiciens libres.

Qu’ils sont cadrés sans cadres, décalés sans cale. Fous même parfois !

Qu’ils sont osés, originaux, déconcertant, poètes, mélangeurs, lyriques, atypiques. Parfois même le public pleure, pendant et après, puis finalement se console en sortant, en se parlant.

C’est un septet qui ressemble à une cour d’école. Des bavards aiguisés. Des musiciens qui ne veulent pas dormir. Alors ils frappent, cognent, crient, chantent et déjantent leurs instruments. Ils frôlent de près ce qu’on appelle la liberté musicale.

Composition, chant, basse, contrebasse, guitarcelle Laurent Fellot – Batterie, chœurs Corentin Quemener – Piano, chœurs Camille Durieux – Violons, chœurs Violaine Soulier, Laetitia Gessler – Violoncelle, chœurs Elisabeth Renau – Trompette, chœurs Emmanuelle Legros –  Direction technique Jérôme Rio

SALLE GRAMOUN LÉLÉ – Saint-Benoît
Un partenariat Région Réunion / Les Bambous
SAMEDI 27 NOVEMBRE 20H
Tarifs : réduits 7 € / 10 € – plein 13 € (prévente) / 15 € (sur place) – TOUT PUBLIC – durée estimée 1h30