Le cheminement de la création by Eric Lebeau

Le projet « Zistwar Zavanés(k) » décrit le parcours initiatique d’un musicien Eric Lebeau dans les méandres d’une recherche artistique au cœur d’une expérimentation musicale. « J’ai pris le parti de raconter au travers d’une exposition installation performance, mes pérégrinations en écriture et mes explorations musicales. C’est un travail de collectage, de fabrication de minuscules pièces de puzzle que j’essaie de mettre en lien, que j’assemble pour faire part de mon cheminement de création », explique Eric Lebeau. Tout commence l’année dernière avec sa sélection à l’appel à projet dans le cadre des résidences d’artistes proposées par le Département à l’Artothèque. La résidence de trois mois se fait happer par le confinement. Eric Lebeau profite de cet imprévu pour se lancer dans une recherche artistique d’un an. C’est ce travail qu’il restitue aujourd’hui. L’aide financière de la Collectivité lui permet de monter son premier synthétiseur modulaire. Il expérimente, apprend, comprend que la composition musicale peut prendre mille et un chemins de traverse. « Pour cette restitution, j’ai choisi de proposer un travail autour de bandes sons, d’ambiances, de sound design, expérimentant ainsi la démarche et la méthodologie de mes projets à venir. La contrebasse, mon instrument  premier, apportera une couleur boisée qui résonnera en l’architecture de cette villa créole du XIX ème siècle».

Eric et les autres

Plusieurs collaborations ont marqué cette résidence. Il y a eu Marie Birot pour l’écriture d’un calendrier de l’avent « zavan péï ». Cette dernière a envoyé une photographie par jour qui a été autant de départ de textes pour Eric Lebeau. Le musicien a aussi collaboré à la revue photographique Fragments éditée par Romain Philippon. Courant mars 2021, l’écriture d’un court métrage musical toujours avec Marie Birot a donné naissance à la création d’un univers onirique et fantastique.  « Depuis trois mois, nous nous voyons régulièrement et nous rêvons ensemble à ce projet  grâce à cette résidence d’artiste « Patrimoine et Création ». Autres membres de l’équipe de cette résidence, Guillaume Dussably et Marine Clermont. Guillaume Dussably est un musicien qui a réalisé plusieurs albums en France et à l’étranger. Marine Clermont fait partie de l’Orchestre de la Garde Républicaine depuis 2015. Elle se produit également avec différents orchestres parisiens dont notamment celui de l’Opéra de Paris.

 

Projet « Zistwar Zavanès(K) :

Au début de l’expérimentation, Eric Lebeau a proposé à des personnes rencontrées au hasard le choix d’une œuvre appartenant au fonds de l’Arto. Cette sélection est exposée dans la plus grande pièce de l’Artothèque. On note déjà une interaction entre les œuvres qui semblent communiquer entre elles. Dans la petite partie de la salle principale sont exposées les photos de Marie Birot. L’espace le plus petit, le plus sombre représente une ouverture, une fenêtre sur l’avenir puisqu’il y est projeté un plan vidéo unique comme une première pierre au projet de film en cours d’écriture. Les deux premières phases de l’exposition sont  jalonnées de postes d’écoutes radio-cassette dans lesquels, grâce à un casque individuel, fourni par ses équipes, les visiteurs peuvent écouter des extraits des productions d’écrits d’Eric Lebeau accompagnés de créations musicales originales. Le meilleur pour la fin puisque l’artiste performe en live avec ses instruments dans le parcours final de ce voyage intérieur  au cœur de l’univers d’Eric Lebeau.

Portrait d’Eric Lebeau :

Musicien, contrebassiste, chanteur, guitariste, il est auteur-compositeur interprète. Il a joué dans plusieurs formations musicales à La Réunion et en France métropolitaine. Plus largement, il compose et joue dans diverses formes de spectacle vivant, théâtre, arts du cirque, contes, lecture. Il a travaillé notamment pour la compagnie Cyclone Production ainsi que la compagnie Circons flex. Il a produit et interprété avec le soutien de l’association Tricodprod, deux albums (Tricodpo et Dolores), mis en scène un conte musical (Zénvièv Laokap), un concert théâtralisé (Tricodposcopie) ainsi qu’un spectacle musical hommage à Henri Madoré (Ti doré anvil). Il mène aujourd’hui des ateliers d’écriture de chansons et prépare une forme solo pour contrebasse, voix et synthétiseur modulaire. Sa recherche artistique se veut polymorphe et profondément ancrée dans la culture créole réunionnaise.

Photos Bruno Bamba ( cd )