Site d’informations culturelles de La Réunion

Site d’informations culturelles de La Réunion

17759896_816654728491953_31697462248490324_n
KABAYRASTA 2
Logo-TÉAT-2023-carré-noir
DÉPARTEMENT
421167547_952851769611529_4411408962750123202_n
unnamed
previous arrow
next arrow

Tiken Jah Fakoly est né le à Odienné au nord-ouest de la Côte d’Ivoire. Bien qu’issu d’une famille de forgerons, Fakoly découvre assez tôt la musique reggae et monte son premier groupe, Djelys, en 1987. Il réussit peu à peu à se faire connaître au niveau régional puis national avec ses concerts.

En 1998, il monte pour la première fois sur scène en Europe, à Paris. En 2003, il est invité par le festival Musiques Métisses (Angoulême), d’où il revient en 2005.

En 2003, Tiken Jah Fakoly vivait exilé au Mali à la suite de menaces de mort1,2.

Il obtient la Victoire de la musique en 2003 dans la catégorie album Reggae/Ragga/World pour l’album Françafrique.

En 2002, 2005 et 2015, il chante lors de la Fête de l’Humanité. Lors de l’édition 2008, 50 000 personnes l’ont suivi sur la grande scène du parc de La Courneuve. Il participe au rock dans tous ses états à Évreux en 2005.

Lors d’un festival de rap à Dakar au Sénégal en décembre 2007, Fakoly demande entre autres au président Wade de « quitter le pouvoir s’il aime le Sénégal », il parle aussi du danger que court le pays. Fakoly est déclaré persona non grata au Sénégal à la suite de ses déclarations jugées « fracassantes, insolentes et discourtoises » par le gouvernement sénégalais. Un arrêté d’entrée et de sortie du territoire sénégalais a été pris par le ministre de l’Intérieur. Fakoly quitte le pays le lendemain3. Après deux ans et demi d’interdiction de séjour au Sénégal, il a été reçu par le Président Wade le qui l’a invité à pouvoir de nouveau séjourner et se produire sur le sol sénégalais. Sur invitation du Festival des arts nègres, il s’est d’ailleurs produit à Dakar en .

En , il joue au festival Solidays, aux Francofolies de La Rochelle, ainsi qu’au festival Emmaüs de Pau (18 000 personnes). En juillet, il va au Paleo Festival de Nyon puis revient au Festival du Bout du Monde en août.

En 2010 sort l’album African Revolution. En raison des événements politiques en Côte d’Ivoire et en Tunisie, Tiken Jah lance une semaine de solidarité à Paris du 13 au .

Le sort le documentaire Sababou réalisé par Samir Benchikh sur la Côte d’Ivoire dans lequel Tiken Jah participe activement. Ce documentaire vise à promouvoir un visage positif de l’Afrique et plus particulièrement de la Côte d’Ivoire en montrant l’action de personnalités comme Tiken Jah pour l’amélioration des conditions de vie en Afrique de l’ouest (engagement en faveur de la paix, de la démocratie, lutte contre la faim, promotion de l’éducation etc).

Tiken Jah a annoncé son grand retour sur la scène musicale avec la sortie d’un nouvel album nommé Dernier appel, disponible depuis le . À cette occasion, il participe au festival normand Archeo Jazz le , au festival des Nuits du Sud le et à la Fête de l’Humanité le devant plus de 80 000 festivaliers.

En , le chanteur ivoirien présente Racines, un album de reprises de standards du reggae dans lequel il réalise plusieurs duos avec quelques grands noms comme U-Roy ou Ken Boothe.

Le , Tiken Jah Fakoly se produit à Épinal pour un concert dont les bénéfices sont reversés pour la construction d’une école au Cameroun4.

 

Culture Klic Réunion

GRATUIT
VOIR