Site d’informations culturelles de La Réunion

Site d’informations culturelles de La Réunion

17759896_816654728491953_31697462248490324_n
KABAYRASTA 2
Capture d’écran 2023-07-17 à 21.19.51
Logo-TÉAT-2023-carré-noir
DÉPARTEMENT
429670118_709149904742285_7177218706804467169_n
previous arrow
next arrow

Fatou Cissé ( chorégraphe )

Le corps est un objet d’art qui décrit la société et exprime ce qu’elle a de positif ou de négatif.

Chorégraphe et danseuse-interprète, Fatou Cissé déploie depuis près de deux décennies une grammaire corporelle qui interroge la place de la femme dans la société et ses différentes apories. 

Elle a cette année présenté La ville en mouv’ment dans le cadre du festival Dak’art, avec le soutien de l’Institut français.

Fatou Cissé est née à Dakar où elle s’initie à la danse dès 1989, à la Manhattan Dance School. Une école dirigée par son père, Ousmane Noël Cissé, ancien directeur du Ballet National du Sénégal. 

En 1996, elle intègre le ballet guinéen de danse traditionnelle Bougarabou. Elle participera ensuite à la création de la compagnie ARTE et du premier spectacle de la compagnie, Le Cimetière des masques (2001). 

Après avoir rencontré le chorégraphe congolais Andréya Ouamba, elle intègre durablement sa compagnie en tant qu’interprète. 

En 2012, elle se lance dans la création de Regarde-moi encore, un solo qui questionne la place de la femme, en particulier dans la société sénégalaise. 

Elle est lauréate du programme visas pour la créationde l’Institut français pour ce solo. Ce spectacle, qui bénéficie d’une tournée en Afrique et en Europe, achève de la faire connaître comme l’une des chorégraphes les plus en vogue dans son domaine. 

En 2014, elle crée Le Bal du Cercle pour le festival d’Avignon, également avec le soutien de l’Institut français.

1994 : Elle étudie à l’école de Marianne Niox, figure incontournable de la danse au Sénégal.

2000 : Rencontre avec le chorégraphe Andréya Ouamba, dont elle intègre la compagnie.

2006 : Elle remporte le premier prix des Rencontres chorégraphiques de l’Afrique et de l’Océan Indien pour son duo L’improvisé.

2012 : Son deuxième solo, Regarde-moi encore, fait sensation.

2015 : Le Bal du Cercle, présenté au Festival d’Avignon.

2022 : La ville en mouv’ment, dans le cadre du festival Dak’art.

Articles Similaires

Adama Diop de Dakar à Avignon

Comédien prolifique, il a déjà joué aux côtés des plus grands metteurs en scène de la création contemporaine. Adama Diop cultive l’image d’un acteur touche-à-tout

Hamza Lenoir ( Théâtre )

Hamza Lenoir, auteur lauréat du dispositif « Des mots à la scène » Quand il pleut, l’avenir chante l’espoir. Les champs de mon village colorient

N’Goné Fall, Commissaire générale

Mon objectif est de construire une saison dans un esprit panafricain, en mobilisant des acteurs du changement qui impactent les sociétés contemporaines africaines dans tous

Fatou Cissé ( chorégraphe )

Le corps est un objet d’art qui décrit la société et exprime ce qu’elle a de positif ou de négatif. Chorégraphe et danseuse-interprète, Fatou Cissé

Partager :

Culture Klic Réunion

GRATUIT
VOIR